Le user generated content est-il transposable en B2B ?

Le user generated content est-il transposable en B2B ?

Cécile Bellon | 06/09/2018 | Content marketing |

Vous avez sûrement déjà entendu parler du User Generated Content ?

Littéralement, l’expression désigne toute forme de contenu généré par les utilisateurs d’une marque ou d’une entreprise.

On laisse les utilisateurs créer des contenus et on n’a plus qu’à capitaliser dessus en les partageant intelligemment. Une aubaine, non ?

Les marques B2C l’ont bien compris et utilisent le User Generated content pour créer une connexion avec leur audience. En B2B, à l’inverse, beaucoup hésitent à franchir le pas. Le produit ou service ne s’y prêterait pas, ne serait pas assez fun…

Pourtant, même en B2B, on peut faire du UGC de manière simple et intelligente. Dans cet article, nous vous donnerons même quelques exemples qui devraient vous inspirer.

Télécharger le kit complet du persona marketing

1. Qu’est-ce que le User Generated Content ?

A) Définition du User Generated Content

Le User Generated Content est un contenu publié par les utilisateurs finaux d’un produit ou d’un  service.

En cela, il se distingue du brand content, produit par l’entreprise à destination de ses publics-cibles.

Mais, si l’entreprise n’intervient pas dans la création des contenus, elle va valoriser le contenu publié par ses utilisateurs en le partageant sur ses réseaux sociaux ou son site web.

B) UGC et ego bait

Le User Generated Content est apparu au milieu des années 2000 en B2C.

Le boom des réseaux sociaux ainsi que la démocratisation des moyens de production de contenus (vidéo mobile, blogs, podcasting, …) ont contribué à son émergence.

Le principe du User Generated Content est de capitaliser sur les émotions de l’utilisateur. On valorise les personnes en partageant un contenu qu’elles ont créé. Le User Generated Content joue sur l’ego bait. En « flattant » l’ego de l’utilisateur, on parie sur le fait qu’il va vouloir partager en retour ce contenu auprès de sa propre audience.

C) De multiples formes de contenus générés par les utilisateurs

Souvent, on a une vision étroite du User Generated Content. Le terme évoque spontanément des campagnes B2C sur les réseaux sociaux, du buzz, des visuels.

Mais le User Generated Content est beaucoup plus large que ça. Il recouvre aussi les suggestions de fonctionnalités, les tutoriels ou les commentaires dans les forums.

Il n’est pas non plus limité à la communication de l’entreprise. Le User Generated Content peut prendre la forme d’ajouts au produit ou de support, comme pour les logiciels open source, par exemple.

Le User Generated Content offre donc aux entreprises, même en B2B, d’autres possibilités que les seules campagnes social media. Mais quels sont les bénéfices à recourir à ce type de contenus ?

2. Quels sont les bénéfices du User Generated Content ?

A) Le User Generated Content permet de mieux connaître nos personas

Nous avons nos stratégies de contenu pour créer et diffuser des contenus à nos personas. Mais comment être sûr que ça fonctionne vraiment ?

Bien sûr, il y a les chiffres : les KPIs content marketing. Mais le User-Generated Content est aussi un excellent baromètre de la popularité et de la pertinence de nos contenus.

Lesquels de nos contenus les utilisateurs repartagent-ils sur les réseaux sociaux ? Que disent-ils de notre marque ? Quels formats de contenus et quels sujets suscitent leur intérêt ?

L’UGC fournit de précieuses informations qui nous permettront de mieux connaître notre audience et d’ajuster en conséquence notre stratégie de contenu.

B) Le User Generated Content permet de créer une communauté

L’UGC permet de fédérer les utilisateurs autour d’une expérience et de valeurs communes.

Dans la vie de tous les jours, nous formons des communautés liées à notre travail ou à nos centres d’intérêt. Le web et les réseaux sociaux ont amplifié ce phénomène et permis de créer des communautés élargies en ligne.

Pensez aux communautés Harley Davidson et imaginez comment appliquer ce besoin humain d’appartenance à votre marque.

Pratiquer l’UGC en B2B est donc un excellent moyen de réunir des professionnels qui partagent les mêmes problématiques et de générer de l’engagement.

C) L’UGC permet de repérer les influenceurs

Selon une étude américaine, 76% des sondés considèrent le contenu généré par d’autres utilisateurs plus digne de confiance que le brand content.

Parmi ces utilisateurs qui créent du contenu sur notre marque, certains disposent eux-mêmes d’une audience bien établie. Nous gagnerons donc à repérer ces influenceurs car ils vont nous ouvrir l’accès à leur communauté.

D) La puissance des avis

Avant de choisir un restaurant, on consulte généralement les avis des clients en ligne. Pourquoi ce serait différent pour notre marque ?

Avant de s’engager auprès de nous, les prospects vont rechercher des avis en ligne sur notre marque ou notre solution. Et les avis, positifs comme négatifs, vont influencer leur décision d’achat.

Quelques statistiques sur les avis clients pour s’en convaincre ?

Ø  39% des consommateurs lisent régulièrement les avis clients avant un achat.

Ø  90% des consommateurs ayant consulté des avis en ligne avant un achat affirment que les avis positifs ont influencé leur choix, contre 86% pour les avis négatifs.

E) L’UGC a un impact positif sur le SEO

Le User Generated Content permet de faire parler les utilisateurs avec des mots-clés. En effet, ils vont aborder leurs problématiques et les réponses à leurs problèmes.

La prise de parole des utilisateurs autour de notre marque va donc recouper en partie notre stratégie de mots-clés. Sauf que ça n’aura pas l’air du tout d’être du placement de mots-clés.

Du contenu créé sans mobiliser de ressources internes. De nombreux bénéfices. Et si on se mettait à l’UGC ? Voici quelques exemples d’User Generated Content qu’on pourra mettre en place simplement en B2B.

3. Quelques idées d’User Generated Content pour le B2B

Les photos sur les réseaux sociaux

Partager des photos des membres de notre communauté sur les réseaux sociaux est une pratique assez simple d’user generated content.

On pourra bien sûr partager la photo d’un client en train d’utiliser notre solution.

Buffer, la solution de planification social media partage régulièrement sur son compte Instagram des photos de la « Buffer Community », même si elles n’ont pas de lien direct avec leur produit.

Chez Plezi, nos clients nous envoient les photos qu’ils prennent avec les masques de nos welcome packs. Comme par exemple Anaïs et Kimberley de Corporama.

Les concours

Pour créer du contenu original autour de notre marque, pourquoi ne pas organiser un concours ? Un concours-photo, par exemple.

On demande à sa communauté de partager une photographie en rapport avec notre marque.

Par exemple, lors d’un événement professionnel, on pourra inciter les membres de notre communauté à publier des photos prises sur notre stand.

Les études et données exclusives

Les études sectorielles sont un autre moyen de créer du contenu original sur la base des retours utilisateurs.

On crée un sondage qu’on partage sur nos différents supports (réseaux sociaux, blogs, emails) pour récupérer des données exclusives. Ces données feront ensuite l’objet d’un rapport publié auprès de notre audience qui pourra lui-même être transposé en infographie.

Un événement

Créer un événement autour de notre marque va aussi permettre de fédérer notre communauté autour de contenus communs. Pour générer de l’engagement, on pensera à associer à l’événement un hashtag dédié.

Chez Plezi, nous organisons, par exemple, le PleziDay (#pleziday), notre journée consacrée à l’inbound marketing.

Le guest blogging

On peut inviter un blogueur à publier un contenu original sur notre blog pour bénéficier de son expertise. C’est aussi un bon moyen de faire venir son audience vers notre site.

Les tutoriels et les comparatifs

On a dit plus tôt toute l’importance des avis. Mais ce qui intéresse les prospects avant d’acheter, c’est :

Ø  de savoir ce qu’apporte une solution et comment elle se présente ;

Ø  d’avoir des éléments de comparaison avec les solutions concurrentes.

D’où l’importance des tutoriels et des comparatifs. Bien sûr, on a nos démos mais les clients feront plus confiance à un utilisateur tiers. Pour les comparatifs, c’est encore mieux si le contenu met en avant les arguments négatifs. On ne soupçonnera pas ce contenu d’être un contenu de marque déguisé.

Les témoignages-clients

Les témoignages-clients sont essentiels en phase d’achat. Ils peuvent faire basculer la décision en notre faveur.

Attention toutefois à ne pas trop les pousser. Pour être crédibles, et donc efficaces, il faudra rester factuel et s’appuyer sur des chiffres.

La roadmap partagée

Les témoignages-clients sont essentiels en phase d’achat. Ils peuvent faire basculer la décision en notre faveur.

Attention toutefois à ne pas trop les pousser. Pour être crédibles, et donc efficaces, il faudra rester factuel et s’appuyer sur des chiffres.

Les communautés d’utilisateurs

En B2C, vous avez peut-être déjà vu ça chez Darty ? Vous achetez un produit et, quelques temps plus tard, on vous invite à répondre, dans le cadre d’une communauté d’entraide, à une question d’un internaute qui a acquis le même produit.

Une solution comme Jamespot permet de créer des réseaux sociaux privés en B2B pour faciliter la collaboration entre des membres ayant les mêmes intérêts et problématiques.

Les programmes de formation certifiants

On crée des programme de formation spécifique pour éduquer les prospects sur une problématique avec tous les outils et événements associés (logos, remise de diplôme) pour encourager à la création de contenu et au partage.

Le User Generated Content est un vecteur de partage et d’engagement largement utilisé en B2C. Mais il est aussi possible de pratiquer l’UGC en B2B, même avec peu de ressources. Nous avons cité dans cet article plusieurs exemples qui peuvent être mis en place simplement. Vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à nous les partager.

Visionner le webinar : "320 leads en 2 mois"

articles Associés



0 Commentaire

Vous voilà convaincu ?