Plezi certifiée HappyAtWork Startup 2017 : comment apporter le bonheur au travail ?

| 31/08/2017 | Actualités Plezi |

“Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie.”
Ce proverbe de Confucius correspond parfaitement à la vision de Renaud et Charles, les deux fondateurs de Plezi. 

Découvrez le retour d’expérience de Fanny

Cette année, Plezi a été reconnue l’entreprise où il est le plus agréable de travailler avec la note de 4,89 sur 5 (catégorie HappyAtWork StartUps pour les entreprises ou groupes de 1 à 25 salariés).

Ce classement est basé sur la méthode HappyAtWork, qui valorise les entreprises dans lesquelles les salariés sont heureux de travailler. Les notes proviennent exclusivement de l’étude de questionnaires remplis par les salariés des entreprises évaluées.

Recevoir ce prix en dit long sur l’ambiance au sein de Plezi et sa culture d’entreprise.

Vous vous demandez peut-être quelle est notre recette ?

En réalité et globalement, il n’y en a pas vraiment – en tout cas, pas pour des entreprises de petites tailles (moins de 20 salariés).
Chaque entreprise a ses recettes, mais selon moi, tout doit partir de la sincérité dans la démarche du ou des fondateurs.

“Il est impossible d’instaurer une culture d’entreprise sympathique, une bonne ambiance et une envie de se dépasser… sans être fondamentalement sincère et proche des gens qui vous entourent.”

 

La BIENVEILLANCE est la clé !

Si vous êtes bienveillant avec les gens, ils le seront en retour. Au delà de l’aspect financier, nous souhaitons tous avoir du plaisir à travailler, salarié comme patron.

En fondant Plezi, Renaud et moi souhaitions avoir de bonnes relations avec nos employés. Au quotidien, nous avons besoin d’admirer les gens avec qui l’on travaille.

 

Pour satisfaire notre bien-être, on satisfait le bien-être des autres !

 

IMPORTANT : Fonder l’ensemble de ses processus sur la bienveillance ne fonctionne pas indéfiniment. L’atteinte d’une certaine taille d’entreprise nécessite la mise en place de processus clairement formalisés.

Une petite anecdote pour illustrer mon propos.

Un jour, l’une de nos salariés est arrivée énervée au travail. Son fils n’avait pas dormi de la nuit, un rendez-vous avait été annulé à la dernière minute…

La journée n’avait donc pas bien commencé. J’ai apppelé un masseur qui est venu directement dans nos locaux pour 30 minutes de séance. Elle a finalement pu reprendre sa journée dans de parfaites conditions.

Ecouter les autres, leurs besoins, leur détresse permet souvent d’avancer plus sereinement.

01. Fidéliser vos collaborateurs

L’une des composantes du succès est d’être capable de proposer à vos salariés une aventure suffisamment ambitieuse, motivante et avec suffisamment de nouveaux challenges pour les fidéliser.

Il faut également être capable de les faire grandir avec l’entreprise.

Lorsque vous recrutez votre cinquième salarié, les enjeux ne sont pas du tout les mêmes que lorsque vous embauchez votre vingtième salarié.

Les compétences dont votre entreprise a besoin ne sont plus les mêmes et être capable de faire évoluer vos salariés avec vous est un véritable challenge !

Proposer à vos salariés des challenges c’est bien, mais ils doivent être capables d’évaluer l’impact qu’ils ont sur ces derniers et être valorisés en cas de réussite.

Qui dit valorisation ne veut pas dire rémunération !

A la base, les gens qui rejoignent des start-up ne le font pas pour le salaire.

Le salaire doit être suffisant pour que cela ne devienne pas un problème, mais les avantages sont bien plus importants dans les grosses entreprises… Tout le monde le sait !

Rejoindre une start-up ou une petite entreprise c’est avant tout un choix de coeur.

Si la démarche de bonheur envers ses salariés est sincère, un remerciement ou encore des félicitations auront beaucoup plus de poids qu’une prime financière.

Il est aussi question de confiance en soi.

Si vous aimez vos salariés, vous faites attention à eux et cela marche !

 

“J’aime profondément les gens avec qui je travaille, j’ai profondément envie qu’ils réussissent et je suis réellement content lorsqu’ils font des choses bien, donc je leur dis.”

 

Pour exemple, chez Plezi, nous avons loué un grand loft à Marseille pour y passer une semaine tous ensemble lors de notre dernier séminaire annuel.

Cela ne va évidemment pas être une semaine de vacances mais nos salariés sont heureux de pouvoir passer un moment ensemble, de changer d’environnement.

IMPORTANT : Avec ce type d’incentive, l’impact est réel, tant en interne qu’en externe. C’est un puissant outil de communication car vos salariés parleront évidemment de l’événement autour d’eux, à leurs amis, leur famille … et leurs prospects.

02. Le process d’intégration

Chez Plezi, nous avons mis en place un processus d’onboarding dès le premier salarié – qui a évidemment évolué avec le temps.

Chaque nouveau salarié est accueilli avec attention.

-Réception d’emails avant même d’avoir commencé sa mission : explication du processus d’intégration, du programme des premières semaines, etc.

-Poste de travail opérationnel le jour de son arrivée : ordinateur installé, petit mot sur son bureau,…

-Petit déjeuner d’accueil avec toute l’équipe

-Première matinée consacrée aux présentations : culture d’entreprise, méthodes de travail, valeurs de l’entreprise, présentation de l’équipe,…

 

Lorsqu’un salarié se sent bien accueilli, il sera forcément plus à même de se projeter dans l’entreprise.

Je vous partage le mail que j’ai reçu de Nabila, une de nos nouvelles recrues :

« Je viens d’arriver dans mon petit chez moi et conformément au super planning que vous m’avez préparé, j’en étais à l’étape où je racontais à tout le monde la superbe journée que je venais de passer. Cette journée n’aurait pas été la même sans vous, alors je tenais à vous remercier pour votre accueil, vos sourires et pour m’avoir mise à l’aise tout de suite. J’aimerais aussi vous remercier car je sais que la toute première tâche que l’on m’a attribuée – à savoir arriver avec le sourire – se fera sans difficulté. Merci à tous. »

Il s’agit d’un ensemble de petites choses mais l’élément principal est de faire en sorte que les gens se sentent attendus.

Dans la vie professionnelle comme dans la vie privée, ce qui est important c’est de se sentir aimé.

Pour aller plus loin, nous avons mis en place un système de parrainage.

Chaque nouvelle recrue a un parrain – appelé Buddy – qu’il verra a minima trois fois : au bout de 3 jours, 3 semaines et 3 mois.

Le rôle du parrain ne s’arrête pas nécessairement au cadre professionnel; l’an dernier, un binôme a couru le marathon de Paris !

03. Le process de recrutement

Comme expliquée plus haut, la culture d’entreprise est en premier lieu portée par les fondateurs de l’entreprise.

“J’ai besoin de recruter des gens que j’apprécie car je vais les accompagner, les coacher, passer du temps avec eux pour qu’ils progressent.”

 

Comme dans nombre d’entreprises, la potentielle recrue est reçue par les fondateurs et le Manager direct.

Mais pour nous assurer de la bonne cohérence du profil, nous présentons également les candidats potentiels à nos salariés.

Nous sommes en phase de formalisation d’un réel processus de recrutement intégrant cette démarche pour nous assurer de son suivi en cas de croissance de notre entreprise.

Lorsque votre entreprise grandit, le risque de perdre votre culture d’entreprise est important.

Les managers que vous recruterez pour vous “remplacer” doivent donc être à votre image et porter vos valeurs.

Conseil : Réfléchir très en amont à votre culture d’entreprise vous permet de la marquer noir sur blanc simplifiant sa diffusion et assurant un alignement certain de vos salariés avec cette dernière.

04. Se réinventer au quotidien

Mettre en place une culture d’entreprise ne se fait pas en un claquement de doigts. 

Il faut y consacrer du temps, de l’énergie et le ROI financier n’est pas nécessairement significatif.
Toutefois, si vos salariés se sentent bien, il y a de fortes chances pour qu’ils soient plus productifs, qu’ils acceptent de travailler tard si nécessaire ou encore de traiter leurs e-mails le week end, et in fine que votre taux de turn-over diminue.

Chez Plezi, l’un de nos développeurs a ½ journée par semaine pour réfléchir à ce qui pourrait être mis en place pour faire en sorte que nos salariés soient encore plus heureux.

Nous avons par exemple instauré les Plezi Talk tous les jeudis de 12h30 à 13h30 : un salarié débat sur le sujet de son choix, qu’il soit lié à la sphère professionnelle ou non.

05. Saluer les initiatives

Dans la grande majorité des startups, la barrière entre vie privée et vie professionnelle est très fine.

Lorsque vous offrez un espace de travail agréable à vos salariés, ils sont créatifs et plus libres, ils appréhendent les problèmes sous un autre angle, ils sont plus souriants avec leurs interlocuteurs et la productivité générale de l’entreprise s’en ressent.

Si certains de vos salariés vont jusqu’à créer en dehors de leur champ d’action, c’est gagné !

“Recevoir le titre de HappyAtWork est une belle reconnaissance pour Plezi mais ce sont nos salariés qui nous le prouvent chaque jour !”

 

Anecdote : Le projet XYZ.

Notre équipe de développement a mené un projet secret appelé XYZ. 

Ils ont créé une commande spéciale sur Slack – notre messagerie instantanée de communication interne – qui permet à un commercial ayant signé un nouveau client de créer un GIF à partir de la caméra de son ordinateur. 

Ainsi en cas de signature de contrat, tous nos salariés peuvent voir sur les écrans disposés dans nos locaux la joie du commercial !

Ces quelques exemples sont là pour vous apporter des idées sur les actions pouvant être mises en place dans votre entreprise.

Toutefois, il est essentiel de réfléchir à vos propres fonctionnements internes et adapter ces processus à votre entreprise.

Un dernier conseil, l’humour est une magnifique arme pour passer des messages.

Nous avons par exemple instauré une “sanction” pour les retardataires matinaux : tout salarié arrivant après 9h30 du matin doit apporter le petit déjeuner pour tout le monde !

cas client solution de marketing automation

articles Associés



0 Commentaire

Vous voilà convaincu ?