Skip to main content

A l’image de Rome, tous les chemins mènent à votre site web : publicité, référencement naturel, réseaux sociaux… Mais il existe un canal aussi efficace que mystérieux : le trafic direct.

Si le trafic direct peut être témoin d’une augmentation de votre notoriété et du bouche à oreille autour de votre marque, c’est aussi une mesure floue, regroupant de nombreux vecteurs de trafic différents.

Alors comment suivre et interpréter votre trafic direct ? Réponses dans cet article !

découvrez plezi one

Qu’est-ce que le trafic direct sur votre site web ?

Le trafic direct désigne en théorie les visites arrivées sur votre site web en tapant directement son URL dans leur navigateur web. Le trafic direct (ou accès direct) fait partie des principales sources de trafic référencées dans les outils d’analyse web comme Google Analytics, aux côtés du trafic de recherche, trafic payant, trafic referral ou encore trafic social.

En pratique, les visites catégorisées comme trafic direct sont bien plus larges que cette définition. Cette dimension regroupe en effet toutes les visites pour lesquelles Google Analytics ne parvient pas à identifier l’origine.

Cela comprend donc :

  • Les visiteurs qui tapent directement votre URL dans leur navigateur
  • Les visiteurs qui ont enregistré votre site internet dans leurs favoris et s’en servent pour venir jusqu’à vous
  • Les visiteurs issus d’un document non-web (PDF, document Word, etc.) ou depuis un logiciel ou application mobile
  • Les visiteurs venant d’un autre site comportant un lien vers une page du vôtre dont l’ancre contient l’attribut “rel=norefferer”
  • Les visiteurs qui n’ont pas accepté l’exploitation des cookies sur votre site internet
  • Les visites en navigation privée
  • Les visiteurs passés par une redirection temporaire (302)
  • Les visiteurs issus des dark social (échanges d’e-mail, WhatsApp, SMS, messages Facebook, etc.)

Bref vous l’aurez compris, la catégorie trafic direct est un vrai fourre-tout de tout ce que Google Analytics ne parvient pas à suivre.

Comment suivre votre trafic direct ?

Pour analyser votre trafic direct, rien de plus simple. Vous pouvez passer par Google Analytics ou par Plezi One, notre outil gratuit pour transformer vos visiteurs en prospects.

Via Google Analytics

  1. Connectez-vous à votre compte Google Analyticsou trouver le trafic direct
  2. Cliquez sur l’onglet Acquisition, dans le menu à gauche
  3. Rendez-vous sur la section “Tout le trafic” > Canaux
  4. Vous verrez ainsi une répartition de votre trafic sur les différents canaux, incluant le trafic Direct, mesuré sur la période indiquée.

suivre trafic direct analytics

Via Plezi One

  1. Connectez-vous à votre compte Plezi One ou créez-le gratuitement ici.
  2. Dans la section Tableau de bord, vous trouverez le rapport “Performance du site par canal digital
  3. Ce rapport vous permet de visualiser toutes vos sources de trafic, dont le trafic direct. Vous pouvez également suivre l’évolution des sessions selon la période précédente choisie et facilement évaluer votre progression.

performance du site par canal dans plezi one

Plezi One vous permet également de suivre le nombre de leads générés par le trafic direct depuis ce rapport, des données essentielles pour estimer la qualité de ces internautes.

Comment interpréter votre trafic direct ?

Une fidélisation de vos visiteurs

Le trafic direct peut être un bon signe. Il témoigne du nombre de visiteurs qui apprécient votre site et y reviennent souvent, en tapant directement votre adresse dans leur navigateur ou encore mieux, en passant par leurs favoris pour se rendre sur un article de blog ou des pages produits qui les ont particulièrement intéressés.

Un gain de notoriété de marque

Il est aussi révélateur d’un bouche à oreille autour de votre marque, incluant des visiteurs issus de conversations privés entre amis ou collègues.

Cela peut être aussi une visite générée par des communautés de professionnels, comme les nombreux groupes Whatsapp, Slack ou Discord regroupant des personnes de même corps de métier, qui partagent votre page produit ou un contenu de votre blog.

C’est donc signe d’un gain de notoriété et de fidélisation.

Un marketing offline efficace

Si vous avez entrepris une campagne publicitaire hors ligne, comme une campagne radio, print ou TV, ou bien la distribution de flyers lors d’un événement professionnel, cela peut résulter en une hausse de trafic direct, surtout si vous avez communiqué l’adresse précise de votre site sur vos supports de communication.

Le problème du trafic direct

Cependant, l’aspect “fourre-tout” du trafic direct nuit au crédit que l’on peut apporter à cette donnée. Le trafic direct mélangeant les personnes arrivées directement sur votre site internet et celles arrivées par d’autres canaux (document PDF, dark social, etc.), c’est une information à prendre avec des pincettes.

C’est pourquoi, si vous souhaitez une meilleure compréhension de l’origine de votre trafic – et de vos leads – il est important de réduire les fausses attributions de trafic direct.

Comment réduire les fausses attributions de trafic direct ?

Identifier les sources exactes de votre trafic et comprendre celles menant à de meilleurs taux de conversions est essentiel pour prendre des décisions pour votre stratégie marketing.

Voici donc quelques pistes à étudier pour minimiser les fausses attributions de trafic direct.

Éviter les redirections 302

Vérifiez bien les types de redirection utilisées par les liens pointant vers votre site. Ces redirections doivent être permanentes (301) et non temporaires (302).

Pour identifier si un nouveau lien vers votre site comprend une redirection ou non, vous pouvez utiliser l’extension gratuite SEOMinion.

Tagger vos campagnes

Pour s’assurer de bien suivre l’origine du trafic, il existe une arme secrète à utiliser sans modération : les paramètres UTM.

Ce sont des balises à insérer à la fin des URLs afin de suivre les sources d’acquisition du trafic sur un site web.

Pour bien utiliser ce système de tracking, il faut comprendre les 3 principaux paramètres UTM.

UTM Medium

Cet UTM “utm_medium” correspond au canal d’acquisition. La valeur dépendra donc du canal sur lequel sera distribué ce lien.

Par exemple :

  • social : pour les réseaux sociaux
  • email : pour les campagnes mail
  • cpc : pour les campagnes publicitaires
  • referral : pour les liens insérés sur les sites de vos partenaires
  • affiliate : pour les campagnes d’affiliations
  • document : pour les liens insérés dans des documents hors-ligne

UTM Source

Cet UTM “utm_source” permet de préciser la provenance du trafic. Par exemple, pour un medium social, il permet de préciser s’il s’agit de Facebook, LinkedIn, YouTube, etc. Pour un medium email, la source peut être newsletter, mail produit, mail de bienvenue, etc.

UTM Campaign

Cet UTM “utm_campaign” sert à préciser l’occasion à laquelle ce lien à été partagé. Cela peut être le nom d’un document PDF dans lequel ce lien est partagé, de la campagne publicitaire, etc.

Des UTM à utiliser partout (vraiment partout)

Pour éviter les fausses attributions de trafic direct, il faudra donc bien utiliser ces UTM. Ils seront très pratiques pour analyser les visites que génèrent les liens insérés dans vos contenus premium par exemple.

Tous les liens que nous mettons dans un contenu non-web (ebooks, templates ou kits), incluent des UTM avec le medium marqué comme document.

Idem pour nos campagnes email, avec le nom de la campagne précisé dans les utm_campaign.

Enfin, si vous pratiquez le marketing offline, vous pouvez intégrer votre UTM sur votre support : dans un QR Code ou dans un lien raccourci, afin de proposer un accès facilité à votre site tout en vous assurant que le trafic généré ainsi sera bien identifié.

Ainsi, votre outil d’analyse web saura mieux répartir les internautes selon leur origine et vous serez mieux en mesure de juger de la performance de vos différents canaux.

Pour vous aider à créer vos UTM, nous avons d’ailleurs un générateur de liens de tracking gratuit, que vous pouvez télécharger librement !

Le trafic direct est ainsi une donnée importante à comprendre, elle peut être signe de changement positif, à condition que vos canaux d’acquisition soient bien suivis grâce aux paramètres de tracking. Le trafic direct découle généralement de vos autres stratégies de référencement SEO ou publicitaire, à vous de parvenir à mettre en place une stratégie d’acquisition robuste si vous voulez voir cet indicateur augmenter !

CTA permettant de s'inscrire à Plezi One

Paul-Louis Valat