Vous avez terminé la rédaction du contenu de votre livre blanc ? Tout est maintenant prêt à être mis en page, mais vous ne savez pas comment vous lancer ? Vous hésitez à commencer un livre blanc car en plus de la rédaction vous ne savez pas avec quel budget et comment le mettre en page ?
Il serait dommage de se priver de ce contenu premium incontournable dans une stratégie d’inbound marketing pour une question de mise en page. Il existe quelques outils simples et peu coûteux (voire gratuits) qui peuvent vous permettre de produire un joli livre blanc par vous même. On vous livre nos bonnes pratiques et une liste d’outils pour produire un livre blanc digne de ce nom !

1. Nos conseils de mise en page

Avant de commencer, revoyez les basiques :

Il est important de bien avoir sa charte graphique en tête : les deux ou trois couleurs dominantes, vos polices, votre logo, vos icônes… Votre livre blanc doit être clairement identifié comme étant le vôtre. Restez donc cohérent avec vos couleurs et l’esprit de votre entreprise tout au long de la mise en page, cela vous aidera à construire un contenu harmonieux.

Dans la continuité du premier conseil, il est important de garder une ligne directrice en choisissant seulement un set de 2 polices que vous utiliserez tout au long du livre blanc. Ce choix permet de garder une cohérence et vous pourrez varier les tailles pour marquer les titres de chapitres, parties, etc. (H1, H2, H3, paragraphe).
Créez un des titres, des sous-titres, des citations qui se différencient en modifiant clairement la taille ou la police. Cela aide les lecteurs à comprendre rapidement l’organisation du livre blanc.

Avant de commencer, revoyez les basiques :

“On ne juge pas un livre à sa couverture”
Et si ! Nous devons admettre que lorsque nous sommes dans une librairie, la première de couverture nous amène à lire le résumé d’un livre. Il en va de même pour votre cher livre blanc ! Faites en sorte de créer une première page accrocheuse. C’est aussi cette première page qui construit l’entrée en matière dans votre livre blanc, vous devrez rester cohérent avec le style de cette première page par la suite pour ne pas décevoir ou perturber le lecteur. Intégrer une question dans la page d’accueil peut également permettre de capter l’attention du lecteur, autrement que par l’apparence

Le sommaire, c’est le menu du livre. Il est donc important de composer un sommaire et une introduction qui donne envie au lecteur d’en découvrir plus. Pensez donc à écrire des titres dynamiques, ou interrogatifs qui suscitent la curiosité. Visuellement, vous pouvez opter pour un sommaire en couleur, qui ne manquera pas de capter l’attention !

Hoqu a parfaitement traduit sa charte graphique sur la couverture de son livre blanc, comme dans la suite et nous invite à découvrir le sommaire de ce dernier avec un fond de couleur :

 

Au fil du livre, n’oubliez pas de rythmer la lecture :

On ne le diras jamais assez mais le blanc est votre ami ! Laissez des espaces dans les pages, ne chargez pas trop vos pages, rendez vos pages aériennes.

Comme vous pouvez le voir sur le livre blanc d’Enjin, les pages aérées fluidifient la lecture et la rendent plus agréable.

Enji, reste également fidèle à sa charte graphique par les images et graphiques qui restent dans l’univers gaming déjà créé et le violet qui reste comme couleur d’accentuation.

Utiliser des couleurs neutres et les couleurs de votre entreprise en accent donne un effet plus moderne. Cela permet aussi de donner de l’importance aux zones mises en couleur. C’est encore mieux avec un motif, un dégradé travaillé (dans notre cas un motif géométrique bleu), l’utilisation d’un dégradé ou d’un motif apporte une certaine élégance à la mise en page. Mais n’oubliez pas de rester cohérent, et de garder cette même ligne directrice !

Indiquez de manière bien visible les numéros de page pour que les pages soient facile à classer une fois imprimées. N’hésitez pas à faire ressortir les numéros en utilisant une couleur contrastée !

Ajoutez des visuels et des graphiques adaptés à votre charte pour illustrer les chiffres et données pour réveiller votre lecteur. Vous pouvez utiliser des sites comme Visme, Canva, ou encore Piktochart pour réaliser des graphiques et visuels à votre image facilement.
N’hésitez pas non plus à utiliser des icônes pour mettre en valeur des parties ou des données importantes, comme dans l’exemple de Generis Vision ci-dessous. Notez que l’information est retenue 7% plus vite par le cerveau si elle est accompagné d’icônes, de visuel ou de vidéo.

En bref, soyez visuel ! Intégrez des photos, des images, des icônes pour illustrer vos propos ( et pas seulement pour décorer). N’hésitez pas non plus à faire des pauses, en laissant une page avec peu de texte mais une grande image ou un motif de fond. Les photos colorées et lumineuses sont inspirantes. Cela donne une pause au lecteur et coupe un flow de lecture parfois trop dense.

Pour couper le fil de lecture vous disposez de nombreux moyens simples à mettre en place :

  • Mettez en valeur les citations en leur donnant autre couleur ou une taille de police plus grande que les autres. Cela capte l’attention mais cela donne aussi un aspect très design. Les citations peuvent aussi être appliquées sur une page entière avec un fond coloré ou une grande photo.
  • Intégrez des tableaux, des encarts ou des listes pour mettre en avant des points principaux. C’est également un bon moyen de résumer des informations.
  • Placez des Call To Action (CTA). Déjà, vous le savez, vous ne pourrez pas tout dire dans votre livre blanc, sinon il sa taille se rapprocherait de celle du dictionnaire. Les CTA sont une bonne façon de rediriger le lecteur vers des articles ou d’autres contenus pour approfondir le sujet et de les amenés à explorer encore davantage vos contenus.
  • Faites une ou deux pages avec un focus sur des informations importantes. Prenez l’espace d’une page pour mettre en avant avec une grande police une information importante, ajouter une grande image ou visuel, et vous aurez une page impactante.
  • Vous pouvez aussi intégrer des fiches (one-pager) pour résumer quelques idées clés utiles à votre lecteur (des astuces, une check-list, un résumé…). Elles peuvent plaire au lecteur car elles résument des faits marquants dans le livre blanc et peuvent facilement être imprimées.

Les livres blancs de Linkedin sont de bons exemples, ils sont simples, la mise en page est cohérente et dynamique grâce à des titres de chapitre bien différenciés, des encarts, des visuels ou encore des checklists.

2/ Les outils pour mettre en page simplement

On se demande parfois comment mettre en page simplement un livre blanc, sans graphiste ou compétences graphiques particulières. Il existe des outils en ligne qui vous permettront de réaliser facilement la mise en page de votre livre blanc. On vous a listé nos préférés et même prévu un template, rien que pour vous !

1) Google slide :

Accessible à tous, gratuit et collaboratif, Google Slide en plus d’être un très bon outil de présentations, il est également pratique pour créer rapidement votre livre blanc.
Pour avoir un format vertical A4, la marche à suivre est simple : fichier > configuration de la page > personnalisée > 21 cm x 29,7 cm.

Chose promise, chose due ! On vous a concocté un template de livre blanc sur Google slide, regroupant les bonnes pratiques vues dans cet article :

Astuce en plus : ajoutez des modules complémentaires pour ajouter de nouvelles possibilités dans cet outil. Pour le template ci-dessus, on a utilisé 2 modules : un pour les icônes : “insert icons for slides” & pour les images libres de droit “Unsplash photos”. Vous avez de nombreux autres modules qui peuvent vous être utile pour vos créations.

2) Powerpoint :

Dans la lignée de Google Slide, cet outil est installé sur la majorité de nos ordinateurs. Powerpoint offre davantage de possibilités graphiques de Google Slide, comme une gestion des transparences, très utile pour créer des visuels tendance et élégants.

La marche à suivre pour changer le format, en format vertical est cette fois-ci : creation > taille des diapositives > mise en page > choix de l’orientation souhaitée.

3) Visme :

Ce site vous permet de réaliser de nombreux visuels simplement. Vous disposez de nombreux templates (gratuits ou premium) pour commencer facilement vos projets et être inspiré. N’hésitez pas à faire un tour sur le site, vous serez peut-être surpris par l’étendu des possibilités !

4) Canva :

On connaît maintenant presque tous Canva, rapide et inspirant pour faire de nombreux visuels il peut également vous permettre de créer des livres blancs. Personnellement, j’adore mais j’aurais du mal à faire un très long livre blanc avec cet outil, car l’ergonomie peut être plus compliquée à maîtriser avec de nombreux éléments dans une même page.

5) Indesign :

Le logiciel par excellence lorsqu’il s’agit de création de livres ou de flyers. Certainement le plus complet, mais il demande (en plus de l’abonnement Adobe) certaines compétences graphiques dans le logiciel. Internet regorge de nombreux templates gratuits comme payants pour créer son livre blanc sur Indesign.

3/ Et pour l’inspiration ?

Le benchmarking c’est important, pour trouver l’inspiration comme pour voir ce que font les concurrents. On vous donne 2 sites où trouver des créations inspirantes :

  • fr.tuto.com : vous trouvez de beaux templates pour vos créations sur Powerpoint ou Google Slide.
  • envato : référence en matière de design et d’inspiration, envato vous offre de nombreux design qui vous inspirerons forcément dans vos créations.

Maintenant que nous vous avons partagé tous nos secrets pour la mise en page de livres blancs, il ne vous reste plus qu’à essayer ! N’hésitez pas à laisser libre court à votre créativité et à essayer diverses compositions, jusqu’à trouver celle qui vous ressemble.