Google Analytics, ça c’est bon, vous maitrisez ? Vous savez, l’outil numéro un dans le monde pour savoir combien de gens visitent votre site !

Et voilà qu’on vous parle d’un nouvel outil : la Google Search Console…

Alors non, ce n’est pas la descendante de votre chère Nintendo 64… Mais si vous faites du webmarketing comme nous et que vous souhaitez comprendre un peu mieux le jeu de Google, cette console pourrait devenir votre meilleure ami.

Sauf que, comme chaque outil estampillé Google, on s’y perd. Vraiment hein, c’est pas pour vous faire peur. C’est juste un fait. On s’y est tous perdu !

L’objectif de cet article est d’aller à l’essentiel pour passer du “Google Search Console, c’est quoi ?” au “Hello boss, le travail qu’on a fait sur notre site ZYX nous a ramené 123 clics en plus ce mois-ci. On a aussi une belle opportunité sur le sujet XYZ, on va en faire un article !”

Prêts ?

Dans cet article, nous verrons :

  1. Qu’est-ce que la Google Search Console ?
  2. Comment accéder à la Search Console ?
  3. La différence entre Google Analytics et la Google Search Console
  4. Comment la Search Console peut vous aider en SEO
  5. Un tutoriel vidéo d’utilisation de la Google Search Console

modèle de brief d'article de blog optimisé pour le SEO

1/ Que fait la Google Search Console ?

La Google Search console (anciennement Google Webmaster Tools) est le seul outil nous permettant de savoir comment les internautes interagissent avec nos pages dans les résultats Google : affichages des pages, sur quels mots clés et pour combien de clics.

Nous avons tous entendu un jour “ouais mais Google nous donne plus les mots clés (dans Google Analytics)”. C’est vrai, et c’est faux. Ils les ont juste déplacés de Google Analytics à Google Search Console.

C’est donc le premier intérêt de cet outil : nous allons savoir quels mots clés tapent les gens pour trouver notre site Internet dans Google.

Pour l’expliquer concrètement, rien de tel qu’un petit schéma :

Représentation visuelle du parcours de l'internaute de Google vers notre site, et du lien avec les statistiques visibles dans la Google Search Console

Nous avons donc 2 éléments clés et 4 statistiques dans la Google Search Console :

  • Les mots-clés tapés (ou requêtes) par des internautes pour lesquels nos pages sont proposées en résultats.
  • Les pages de notre site référencées dans Google.
  • Les impressions, qui représentent le nombre de fois où nos pages ont été affichées sur l’écran d’un internaute.
  • Les clics, qui représentent le nombre de fois où les internautes cliquent sur nos pages dans les résultats de Google. C’est donc notre trafic venant du référencement naturel, encore appelé “trafic SEO” (même si ça veut rien dire).
  • Le CTR (Clic Through Rate) est le ratio du nombre de clic sur le nombre d’impression
  • La position pour chacun des mots clés, qui correspond à la place dans les résultats de recherche. Il y a 10 résultats par page de recherche. Si nous sommes 5ème, nous sommes donc en milieu de première page. 11ème ? Nous sommes premier de la deuxième page… etc.

Alors si comme nous vous avez un outil de référencement naturel vous vous dites que vous avez déjà ces données. Oui, mais savez-vous que tous ces outils font des suppositions et que les données sont loins d’être exactes ? Notamment sur le trafic où seule la Google Search Console vous donnera des chiffres corrects !

Voyons maintenant comment obtenir toutes ces données précieuses.

2/ Comment j’accède à la Google Search Console ?

Y accéder est facile, mais il faut d’abord créer son compte ! Voici les étapes pas à pas ainsi qu’un petit tutorial vidéo :

  1. Pour accéder à l’outil SEO Google Search Console, il suffit de se rendre ici.
  2. Si l’on n’a pas de compte Google, il faut en crééer un !
  3. On peut rattacher à notre compte pas mal de sites Web : cela s’appelle “ajouter une propriété”.
  4. On peut soit ajouter un préfixe de l’url, qui est la “manière historique” de faire sur Google Search Console, et aussi la plus simple (mais incomplète); ou on peut ajouter un domaine, qui nécessite d’avoir accès aux paramètres DNS de son site.
  5. Même si notre site est géré par une personne ou entreprise tierce, prenons le temps de faire cette étape. Vraiment, c’est important !
  6. Dans notre cas nous allons utiliser un site de test happy-team.fr, nous ajoutons donc cela en tant que domaine.
  7. Nous allons ajouter le code TXT dans les entrées DNS
  8. On valide la propriété, et hop c’est fini ! On est maintenant reconnu comme étant propriétaire du site aux yeux de l’outil Google.

Nous allons maintenant récolter les données de visibilité dusite dans Google.

3/ Quelle est la différence entre Google Analytics et Google Search Console ?

En réalité, Google Analytics et la Google Search Console sont complémentaires !

  • La Google Search Console récolte les données jusqu’au clic d’une de nos pages dans Google, c’est en fait le Google Analytics des pages de recherche Google.
  • Google Analytics récolte les statistiques à partir du clic sur notre site, quel que soit le canal nous apportant du trafic. Il ne concerne donc pas uniquement le trafic apporté par Google.

Si on reprend notre schéma, cela donne pour les deux outils Google :

schéma expliquant les différences entre les outils Google Analytics et la Google Search Console

4/ Est-ce que la Google Search Console peut m’aider en SEO ?

Oh oui !

En fait on va même pousser le bouchon un peu plus loin : on ne peut pas dire que l’on fait du SEO tant que l’on n’a pas installé Google Search Console sur son site.

Avec 91% du marché en France, les données de Google sont indispensables pour réussir à optimiser son référencement naturel.

La Google Search Console va donc nous aider en SEO pour :

  • Suivre notre positionnement sur Google, à la fois d’un point de vue global, mais aussi page par page et mot clé par mot clé.
  • Suivre le nombre de clics que ramène chaque url (ou page) et chaque mot clé, c’est à dire le “trafic de recherche”
  • Suivre l’évolution des performances dans le temps, et ainsi pouvoir réagir en cas de problème
  • Prouver le retour sur investissement de nos actions de création de contenu et d’optimisation SEO
  • Détecter de nouvelles opportunités de trafic
  • Identifier les contenus à optimiser

Ça, c’est pour la partie “performances” que l’on trouve dans le menu à gauche du dashboard.

Mais nous pouvons faire plein d’autres choses directement accessibles depuis le tableau de bord (que nous détaillerons dans de futurs articles pour les tutos) :

  • Soumettre des urls à Google pour indexation, ce qui veut dire concrètement “faire référencer ses pages manuellement”
  • Soumettre le fichier sitemap aux robots de Google, c’est à dire leur faciliter l’indexation notamment pour des pages web n’ayant aucun lien vers elles avec une sorte de “plan” qui sera au format xml ou html
  • Voir les pages indexées (visibles sur Google) lors des crawls (c’est quand leurs robots visitent notre site) et lesquelles ne le sont pas
  • Savoir pourquoi certaines pages ne sont pas indexées et si on doit optimiser notre site.
  • Découvrir ou suivre tous les backlinks vers notre site (c’est à dire tous les liens d’autres sites) mais aussi les liens internes
  • Tester les pages sur mobile
  • Tester la performance du site
  • Tester les données structurées (ou balises) comme l’affichage d’avis sur Google

Voilà voilà… C’est large. Voyons donc déjà comment aller chercher les statistiques essentielles de performance.

5/ Tutoriel d’utilisation de la Google Search Console

On aurait pu faire une succession d’écrans et proposer de scroller pendant le reste de la journée, mais on a préféré faire une vidéo pour qu’on commente ensemble ce tutoriel d’utilisation de la Google Search Console : il n’y a rien de tel que de voir l’outil en action !

 

On espère que vous vous allez vous ruez sur l’outil et à minima l’installer.
On vous invite à vous abonner à la newsletter Plezi car on verra dans quelques semaines comment lire, interpréter et utiliser les statistiques de la Google Search Console, mais aussi quelques cas pratiques sur comment détecter les articles qu’il est temps de recycler !

Et pour finir en beauté, une petite FAQ :

Avez-vous besoin de la Google Search Console ?

Si vous ne possédez pas de site Web : non. Sinon, oui ! Google est leader sur le marché des moteurs de recherches, les données contenues dans cet outil seront primordiales pour améliorer votre SEO et bâtir une stratégie de contenus performante.

Est-ce que la Search Console inclut le payant ?

Non. Vous ne pourrez suivre que vos données pour le référencement naturel. Les données pour le payant sont dans l’outil Google Ads, et vous pouvez synchroniser l’intégralité des données (pour le trafic naturel et payant) dans votre Google Analytics.

Comment ajouter la Google Search Console à votre site Web ?

En ajoutant un bout de code dans vos paramètres DNS, un code html ou en utilisant votre Google Analytics. On vous conseille le paramétrage au niveau du domaine avec le DNS, qui permet de gérer tout un domaine en une seule vue. Pour plus de détails voir la partie 2 de l’article.

Comment être premier sur Google ?

Haaaa cette fameuse question ! On n’y répondra pas ici, mais pour gagner la compétition il faut déjà commencer par avoir des yeux. Et ces yeux, c’est la Google Search Console. Avec des bons contenus, quelques liens et une bonne performance, vous serez déjà sur la bonne voie.

Télécharger le modèle de livre blanc sur Google Slides de Plezi

 

 

Benoît Collet

Benoît Collet

Growth Marketeur chez Plezi, il est toujours à la recherche de nouvelles tactiques d'acquisitions et de nouveaux outils.

amet, massa tempus velit, Aenean ut id libero. et, leo.