En référencement naturel, il y a eu un avant et un après 2012.

2012 c’est l’année où Google a déployé Penguin, un algorithme pénalisant les liens entrants de faible qualité.

Finis les liens d’annuaire, les échanges de liens, les widgets intégrant un lien, etc. Beaucoup de responsables SEO ont dû repenser leur stratégie netlinking de zéro.

Pour satisfaire Google, il faut désormais créer des liens intelligents.

Aujourd’hui nous allons voir comment les articles invités peuvent vous aider à créer ce genre de liens et contribuer à améliorer votre référencement.Télécharger notre kit pour cartographier tous ses contenus

1. Le guest blogging, définition

1.1. Qu’est-ce que le guest blogging ?

Commençons par le commencement.

Un guest post, ou article invité, c’est tout simplement un article que l’auteur va publier sur un site qui ne lui appartient pas. Cet article en est un bon exemple. Je travaille pour WisePops (une solution de création de popups) et je publie un article sur le blog de Plezi.

1.2. Quel est l’intérêt du guest blogging ?

L’intérêt de cette stratégie de contenu est double.
Premièrement, il va vous permettre de présenter votre contenu à une nouvelle audience et donc augmenter votre notoriété et générer plus de trafic.
Deuxièmement (et c’est son intérêt principal), il va vous permettre de créer des backlinks de qualité vers votre site.

1.3. Qu’est-ce qu’un backlink ?

Arrêtons-nous quelques instants sur ce terme.

Pour schématiser, l’algorithme de Google regarde 3 éléments pour décider si votre page mérite d’être affichée à un utilisateur faisant une recherche.

Le premier c’est la pertinence sémantique de votre contenu. En bref, Google analyse votre page et son contenu et estime si elle répond à la question de l’internaute.

La deuxième c’est les aspects techniques de votre site. Google a-t-il pu découvrir vos pages ? En combien de temps votre site charge-t-il, etc.

Enfin et c’est là où les backlinks, ou liens entrants, interviennent : Google évalue l’autorité de votre site dans le domaine. Pour cela, Google analyse tous les liens web pointant vers votre site. Si de nombreux sites de référence de votre domaine le mentionnent, le moteur considérera que vous êtes une autorité.

2. Qu’est-ce qu’un bon backlink ?

Un “bon” lien SEO coche habituellement les 4 cases suivantes :

  • Il a une proximité thématique avec votre site. Par exemple, si vous avez un site qui parle du dressage de chevaux, un lien d’un site parlant des drones photo ne vas pas être particulièrement pertinent.
  • Il émane d’un site d’autorité, c’est-à-dire d’un site qui a lui-même reçu des liens de qualité.
  • Il est placé dans un contexte pertinent (article traitant une thématique proche de votre domaine, etc.)
  • Il est dofollow : il ne contient pas dans le code de balise “nofollow”, qui indiquerait aux robots de ne pas suivre ce lien. En d’autres termes il renvoie donc du trafic ET de l’autorité SEO.

L’intérêt des guest posts, c’est qu’ils répondent bien à ces critères :

  • Comme vous choisissez pour qui vous écrivez le guest blog, vous pouvez sélectionner des sites qui ont une proximité thématique avec votre site web.
  • Le fait de sélectionner vos “cibles” va également vous permettre de vous concentrer sur des sites d’autorité.
  • Comme vous écrivez vous-mêmes le contenu, vous pouvez vous assurer que votre lien sera entouré d’un contenu de qualité.

3. Quels résultats peut-on espérer d’un article invité ?

Je rembobine et vous ramène au début de l’article.

On attend normalement deux choses d’un guest post.
Le premier c’est du trafic. Ici, autant être direct. Les résultats sont souvent très décevants.

Prenons un exemple personnel. L’année dernière, j’ai eu l’occasion de publier un article sur le blog d’AddThis. Ce site attire chaque mois 46 millions de visiteurs selon SimilarWeb.extrait du site SimilarWeb avec les estimations de trafic du site AddThisL’article a été repris dans la newsletter envoyée à tous les utilisateurs AddThis et sur les réseaux sociaux.Promotion sur les réseaux sociaux d'AddThisAu final, cet article a généré 31 visites sur notre site.Exemple de trafic venant d'un guest blogCet exemple pourrait (à juste titre) vous paraître anecdotique. Malheureusement, nous l’avons observé pour la totalité des 30 articles invités que nous avons publiés depuis que j’ai pris mon poste chez WisePops.

En revanche, l’impact SEO lui est présent. Sur les 30 articles publiés, voici le résultat le plus impressionnant que nous ayons observé : une des landing pages vers laquelle nous avions créé un lien depuis un article invité est passée de la position 25 à la position 9 dans les résultats de Google, et ce seulement quelques jours après publication.Graph représentant l'amélioration du positionnement SEO suite aux Guest Blogs pour WisePops

(Note importante : tous les autres éléments sont restés identiques)

Soyons réalistes, la plupart des articles n’ont pas cet impact. Et il vous faudra plusieurs dizaines de guest posts avant de voir un impact. Mais incontestablement, les liens aident.

Avant de passer à la suite, faisons un récap rapide de la première partie:

  1. Les articles invités sont un moyen efficace d’obtenir des liens de qualité
  2. Ces liens contribuent directement à améliorer votre référencement
  3. Il vous faudra plusieurs articles invités pour vraiment décoller

Voyons maintenant comment obtenir un maximum de posts de qualité en un minimum de temps.

4. Les étapes du guest blogging

Étape 1 : trouver les sites

La première étape du processus pour tout bon guest blogger, c’est de préparer une liste de sites à contacter.

Source 1 : les partenaires

Commençons par le plus facile : vos partenaires. Quelque soit votre domaine d’activité, vous travaillez sans doute en partenariat avec d’autres sociétés.

Ces partenaires sont une cible de choix pour les articles invités car :

  • Vous avez déjà une relation avec eux, ils seront plus simples à convaincre
  • Vous travaillez sans doute dans le même domaine, le lien aura donc une bonne affinité thématique avec votre site

D’expérience, avec un taux de conversion de 40%, ce sont les sites les plus faciles à convaincre.

Source 2 : Les Guest posts de vos concurrents

Si vos concurrents font également des guest posts, pourquoi ne pas aller piocher dans leur propre liste ?

Chez WisePops, nous avons constaté un taux de conversion de 38% sur les sites qui avaient publié des articles de nos concurrents.

La question que vous devez vous poser, c’est bien évidemment : comment savoir où mes concurrents ont publié des articles invités ?

Pour cela, vous pouvez utiliser SEMRush ou Ahrefs. Ces outils vous permettent d’identifier tous les backlinks de vos concurrents. Ensuite, plus qu’à identifier manuellement les postes invités. Vous pouvez filtrer sur le type “Blogs” sur Ahrefs par exemple pour gagner du temps.Analyse SEO pour identifier des cibles de guest blog

Source 3 : Google

La plupart des sites qui acceptent les guest posts ont une page dédiée que vous pouvez trouver depuis Google.

Vous pouvez notamment utiliser les mots-clés suivants :

  • proposer un article invité
  • soumettre un article invité
  • contribuer au blog

Pour plus de précision, vous pouvez ajouter votre domaine à la suite.

Par exemple : “proposer un article invité marketing”.Screenshot tutorial de requête Google pour trouver des articles de blog

Source 4 : Les Sites qui mentionnent vos thématiques

Dernière méthode : surveiller les thématiques que vous maîtrisez sur le web et réagir lorsqu’un article la mentionnant est publié.

Comment ? En utilisant un outil de veille comme Mention.

Dernière note importante: beaucoup de sites ne mentionnent pas explicitement sur leur site qu’ils acceptent les guest posts. N’hésitez tout de même pas à les contacter, la plupart des sites ne disent jamais non à un contenu de qualité fourni gratuitement.

Étape 2 : Prioriser sa liste

Une fois cette première étape finie, vous devriez vous retrouver avec une liste conséquente (de notre côté, la liste faisait plus de 400 lignes). Comment prioriser les sites à contacter ?

Je vous conseille de créer un fichier Excel avec les données suivantes pour trancher :

DoFollow

L’élément premier c’est le type de lien que propose le site. Si les liens sont en nofollow, vous pouvez déjà le sortir de votre liste car le lien n’aura aucun point sur votre référencement. Soyez attentifs, certains sites mettent les liens dans le corps de l’article en nofollow mais autorisent une signature en dofollow. Le jeu peut en valoir la chandelle.

Proximité thématique

Cet élément va être plus subjectif. Est-ce que oui ou non ce site traite de thématiques proches des vôtres ? Si ce n’est pas le cas, un lien dans un article aura moins de pertinence.

Autorité

L’autorité du site. Le site sur lequel vous souhaitez publier a-t’il lui-même un nombre conséquents de backlinks ?

Pour estimer l’autorité, vous pouvez vous appuyer sur les différentes estimations que proposent les outils de SEO :

Qualité des articles

Dernier critère et aussi le plus subjectif: le site propose-t il un contenu de qualité? Si le site est exigeant, cela signifie deux choses pour vous :

  • Il est sans doute plus difficile d’y publier, ce qui veut dire que vos concurrents auront sans doute du mal à réussir à être publié à votre suite
  • Google valorise sans doute mieux les contenus proposés par ce site.

Étape 3 : Contacter les sites

L’étape d’après ? Contacter les sites que vous avez priorisés.

Quand les sites proposent une page de contribution externe, suivez simplement les guidelines.

Quand les sites n’en ont pas, utilisez Linkedin ou les mentions légales pour identifier le gérant du site et cherchez son email avec Hunter ou Clearbit.

Étape 4 : Pitcher votre article

Le pitch est l’étape la plus importante. Beaucoup de marketers automatisent ces étapes et envoient des emails génériques :

Ce genre d’emails est vite identifié comme générique et ignoré par son destinataire.

Pour vous démarquer, je vous invite plutôt à écrire des emails personnels.

Quelques éléments peuvent vous aider à vous démarquer:

  • Commencer votre email en utilisant le prénom de votre interlocuteur (“bonjour Jean”, etc.)
  • Utilisez une accroche précise. Par exemple: “J’ai vu que vous aviez mentionné telle thématique dans votre article du XX/XX, je suis moi-même spécialiste du sujet, etc.”
  • Si possible, partagez des liens vers vos dernières publications pour asseoir votre crédibilité en tant qu’auteur
  • Si vous avez le temps, proposez directement 2 ou 3 idées d’articles que vous aviez en tête pour le site.

Voici un exemple personnel :Exemple d'email d'outreach pour guest blogging par WisePops

Étape 5 : Ecrire les contenus

Une fois votre pitch accepté, il n’y a plus qu’à écrire votre article.
Ne vous endormez pas sur vos lauriers car un site peut très bien refuser l’article une fois qu’il est terminé. Pour éviter cette mésaventure, voici quelques conseils:

  • Demandez à votre interlocuteur des règles de rédaction précises avant de commencer l’article. Combien de mots attend-t’il? Quel style apprécie-t-il?
  • Proposez-lui de valider d’abord la structure et l’intro de l’article avant de commencer la rédaction, cela permet de repérer les problèmes en amont.
  • Soignez la rédaction de l’article. Soyez au niveau des attentes de votre interlocuteur.

Pour développer son audience, rien de tel que de publier sur d’autres sites et ainsi faire gagner en notoriété son site. Les guest blogs restent l’un des moyens le plus fiable et rapide à mettre en oeuvre pour développer ses backlinks rapidement.

Grégoire D

Grégoire D'Aboville

Grégoire est Head of Growth chez Wisepops, startup éditrice d'un logiciel de pop-ups.

id adipiscing at massa ut id, ut sem, tristique