L’acquisition de prospect est la principale raison pour laquelle nous créons un site Web et faisons du webmarketing. Par conséquent, nous suivons tous parfaitement nos objectifs de conversion ?

Non ?

Pas de problème, on va voir dans cet article comment suivre simplement toutes vos conversions et en faire votre vue principale sur vos outils de suivi de statistiques comme Google Analytics.

Qu’est-ce qu’une page de remerciement ?

Une “page merci” (en anglais : thank you page) est une page que l’on utilise après la soumission d’un formulaire en webmarketing.
Elle se substitue aux messages qui apparaissent directement sur la page et possèdent deux principaux intérêts :

  1. L’optimisation du parcours de conversion puisque la personne ne reste pas sur la page initiale et se voit proposer une action suivante. Celles-ci peuvent être personnalisées.
  2. Une grande simplicité dans le suivi des conversions dans les différents outils de suivi statistiques, de Google Analytics aux différents outils de suivi de campagnes payantes.

Nous avons d’ailleurs un article si vous souhaitez voir quelques exemples de pages merci et optimiser les vôtres.

Les pages merci sont utilisées lors d’une validation de formulaire comme redirection : une fois le formulaire soumis, le logiciel de formulaire va renvoyer automatiquement la personne sur cette page.

Il est conseillé de désindexer ces pages merci pour que ni les visiteurs ni les moteurs de recherche ne les trouvent. Ainsi, toute visite sur cette page signifie que la personne a soumis un formulaire.

Il s’agit donc du moyen le plus simple de suivre les conversions sur un site Web.

Voyons maintenant comment suivre tout cela dans Google Analytics.

Comment suivre les conversions de vos pages de remerciements avec Google Analytics ?

Qu’est-ce qu’un objectif dans Google Analytics ?

Un objectif dans Google Analytics est un indicateur qui permet d’évaluer la réussite de votre site Web.
Il en existe différents types, mais tous ne sont pas utiles en B2B :

  • Destination : on suit une URL. C’est celui-ci que nous utiliserons avec les pages merci.
  • Durée : si un prospect passe un certain temps sur le site (non recommandé en B2B).
  • Pages/écrans par session : si un prospect voit un certain nombre de pages (non recommandé en B2B).
  • Événement : nécessite un peu de technique mais permet de suivre n’importe quoi comme le lancement de la lecture d’une vidéo. Cela permet notamment de suivre les messages de remerciement qui se chargent sur une page de conversion.
  • Objectif intelligent : c’est la petite nouveauté dans Analytics qui utilise le machine learning pour déclarer le top 5% de notre trafic comme une conversion. L’avantage, c’est de pouvoir déclarer plus de conversions pour les campagnes de pub et donc d’emballer un peu les algorithmes. Attention cependant, cela peut complètement fausser toutes les statistiques

Concrètement, on vous conseille de prioriser le suivi d’objectifs par destination avec vos “pages merci”.

Comment utiliser les pages merci comme objectif dans Google Analytics ?

Si ce n’est pas déjà fait, les objectifs vont vous permettre d’identifier très rapidement vos principales sources d’acquisition et devenir votre filtre préféré.

  1. Tout d’abord, allez dans les paramètres “Administration” en bas à gauche de votre menu
  2. Sélectionnez la vue appropriée, et cliquez sur objectifs :
    Écran de paramétrage des objectifs sur une vue Google Analytics
  3. Vous pouvez utiliser les modèles si cela correspond à votre besoin, sinon utilisez “personnalisé” puis cliquez sur “Continuer”
  4. Donnez lui un nom et vous pouvez sélectionner des “ensemble d’objectifs”
  5. Sélectionnez le type “Destination” puis cliquez sur “Continuer”
    Etape 2 de création d'un objectif dans Google Analytics
  6. Renseignez l’url sans le domaine. Par exemple pour www.plezi.co/fr/thank mettez seulement /fr/thank. Vous avez d’ailleurs le choix de prendre des groupes de pages ou utiliser des expressions régulières.
    renseignement de l'url à l'étape 3 de création d'un objectif dans Google Anlaytics
  7. Vous pouvez y attribuer une valeur et spécifier un entonnoir de conversion. Cela peut vous servir pour du SaaS par exemple mais est globalement peu utilisé en B2B.
  8. Vous pouvez vérifier cet objectif si vous savez que cette page a été vue dans les 7 derniers jours.

Une fois vos objectifs créés, cela vous permettra d’avoir le meilleur tableau de bord qui existe sur Analytics : les canaux, filtrés par conversions :

  1. Allez dans l’onglet Acquisition
  2. Sélectionnez “Tout le trafic” puis “Canaux”
  3. Sur la vue du tableau sur la droite sélectionnez dans “Conversions” “Tous les objectifs” pour voir vos statistiques de conversion par canal.
  4. Ensuite vous pouvez sélectionner un objectif particulier, et jouer avec la période sélectionnée pour faire vos analyses.
  5. Il est aussi possible de cliquer sur les différents canaux pour affiner son analyse.

Voici un exemple pour cette vue :

Vue des canaux avec le filtre par conversion dans Google Analytics

Il s’agit de ma vue “par défaut” dans Google Analytics puisqu’elle donne en un coup d’oeil un aperçu de notre acquisition.

On voit par exemple que notre taux de conversion est 4 fois plus important sur les campagnes payantes qu’en référencement naturel, et 2 fois plus importante avec les emails qu’avec les campagnes payantes.

PS : 30% de taux de conversion avec les campagnes automatisées sur Plezi, on n’a pas trouvé mieux pour vous convaincre 😉

Comment suivre toutes ses conversions avec les pages merci ?

C’est la question ultime : doit-on faire une seule page merci ? Une pour chaque contenu ?
Notre conseil est de faire simple.

L’idée est de créer une page merci par typologie de contenu. Par exemple chez Plezi nous avons 5 pages merci :

  • Démo
  • Demande de contact
  • Webinars
  • Événéments
  • “Globale” = contenus inbound (livres blancs, kits) : on réfléchit d’ailleurs à diviser celle-ci en 1 ou 2

Si vous ne faites pas assez de pages merci, il vous sera impossible de créer des segments dans vos analyses.

Si vous en faites trop, cela deviendra une usine à gaz impossible à analyser et trop chronophage à maintenir.
On vous conseille donc de regrouper par typologie de conversion.

Il vous sera alors très facile avec 1 à 10 pages merci de démarrer des campagnes sur n’importe quel outil.

Que vous vous lanciez sur Twitter, Facebook ou LinkedIn Ads, en seulement quelques clics vous pourrez suivre vos conversions sur ces outils grâce au modèle par page merci, sans avoir à coder quoi que ce soit.

Pages merci VS événements : lequel choisir pour son “tracking” ?

Les “événements” consistent à envoyer des informations à un code de suivi statistique (ou code de tracking). Il s’agit d’une alternative au suivi par pages merci qui permettent de suivre encore plus de choses comme le démarrage de la lecture d’une vidéo ou un clic sur le bouton d’une page.

Cependant, le suivi par événement possède un grand désavantage : il nécessite bien plus de compétences techniques et rajoute du travail pour chaque nouvel outil utilisé. Vous lancez de la publicité sur LinkedIn ? Travail à refaire. Vous vous lancez sur Bing Ads ? Travail à refaire.

En plus, les pages merci permettent de créer une continuité dans la navigation, alors optimisez-les.

Conversions ou leads, quelles différences ?

Une conversion représente un formulaire soumis, alors qu’un lead représente un nouveau contact, il s’agit donc techniquement du premier formulaire soumis par une personne.

Seule une solution de marketing automation sera capable de faire la différence entre conversions et leads.

Concrètement, dans Google Analytics nous mesurons le nombre de conversions, qui est très important par exemple chez Plezi puisque le taux de conversion est en moyenne de 9%, alors que notre taux de conversion de visiteur à lead est d’environ 5%.

La moitié de nos conversions provient de personnes que l’on connait déjà.

Nous espérons que vous maitrisez parfaitement le suivi des conversions sur votre site avec les pages merci. Si ce n’est pas le cas (et même si ça l’est), n’hésitez pas à nous le dire en commentaire ! 🙂

Et on dit merci qui ?…

Benoît Collet

Benoît Collet

Growth Marketeur chez Plezi, il est toujours à la recherche de nouvelles tactiques d'acquisitions et de nouveaux outils.

Sed nec Donec pulvinar et, dolor Lorem mattis