01. Mettre la viralité au cœur de votre stratégie de contenus

partage-contenu-viral-strategie-de-contenu

Pour qu’un contenu soit partagé, il ne s’agit pas que le sujet soit pertinent et bien traité, ni même que le contenu en question révolutionne le domaine d’activité dont il traite. Non, la viralité est d’un autre ordre. Elle dépasse largement la qualité intrinsèque du contenu.
Bien sûr, il est plus facile de viraliser un excellent contenu qu’un très mauvais mais il ne suffit pas de produire du contenu de qualité pour générer du partage. Pour devenir viral, votre contenu doit réunir les caractéristiques suivantes :

-Apporter une réponse pertinente à une problématique forte

-Mettre en scène une situation ou une histoire à laquelle vos clients-cibles s’identifieront spontanément

-Adopter un ton et un angle de traitement différenciant (par exemple : nouveauté, humour, provocation)

-Susciter une émotion et une adhésion fortes

-Être de nature à valoriser l’internaute qui les partage (« si je partage ça, j’aurais l’air intelligent / drôle / cool/… ) auprès de ma communauté »)

Or, le contenu « utile » que vous publiez ne remplit pas nécessairement toutes ces conditions. Par conséquent, vous gagnerez à inclure, dans votre panoplie de contenus disponibles, des contenus destinés à devenir viraux : les snacking contents. La viralité n’est pas une loterie, c’est un objectif et du travail.

02. Varier les types de contenus

Pour 58 % des spécialistes en marketing, « le contenu écrit original » reste le type de contenu le plus important, dépassant les visuels et les vidéos. Est-ce encore vrai et pour combien de temps ? Sur les réseaux sociaux, la part des contenus vidéo atteindra bientôt les 80%. Faut-il y voir la fin du contenu rédactionnel ?

A mon avis, la vérité se situe à mi-chemin. Si le contenu rédactionnel reste un levier prioritaire dans une logique SEO, ce sont plutôt les contenus visuels et vidéo qui ont le vent en poupe en termes de partages sociaux. Les infographies, les vidéos courtes (de type « comment faire ») sont les contenus qui génèrent le plus d’interaction sur les réseaux sociaux.

En outre, les algorithmes de recherche « universelle » de Google mettent de plus en plus en avant les contenus vidéo. Youtube est, après Google, le deuxième moteur de recherche au monde. Et il existe aussi des techniques, souvent encore peu mobilisées par les marketeurs, pour optimiser le référencement des vidéos.

La meilleure façon de viraliser votre contenu aujourd’hui, c’est donc de jouer sur les différents tableaux en variant les types de contenus proposés En gardant, bien évidemment, une ligne éditoriale cohérente et en vous appuyant sur les habitudes comportementales de vos clients-cibles.

03. Susciter l’émotion

Pourquoi le contenu vidéo se viralise-t-il aussi bien ? Parce qu’il est plus facile de faire passer une émotion à travers 30 secondes de vidéo qu’à travers un texte de 2000 mots. Ou, en tout cas, l’effet est plus immédiat et l’effort est moindre.

Créer du contenu viral, c’est comprendre ce qui va toucher votre interlocuteur et anticiper les raisons qui vont l’amener à partager un contenu. Quand un internaute partage un contenu sur Facebook, il est plutôt mû par l’émotion que par la raison, par un réflexe que par une réflexion.

Au fond, qu’est-ce qui incite un internaute à partager un contenu ? La qualité du contenu ? L’identification à ce contenu ? L’émotion suscitée ? Oui, tout cela est à considérer. Mais le partage va plus loin. Quand un contenu est partagé, ça dit souvent plus sur celui qui le partage que sur le contenu en lui-même.

On partage un contenu à sa communauté pour 2 raisons majeures :

-La volonté de jouer un rôle d’influenceur auprès de sa propre communauté

-Le désir de se rendre intéressant, d’avoir l’air malin, savant, cool, …

En suscitant une émotion forte qui amène l’internaute à réagir de manière spontanée, vous incitez au partage. L’émotion ne doit même pas forcément être positive. Quand Carambar annonce l’arrêt de ses fameuses blagues, les internautes s’en émeuvent négativement et partagent en masse la nouvelle. Un bad buzz savamment orchestré par la marque.

Compte tenu de l’impact désastreux qu’une mauvaise landing page pourrait avoir sur votre taux de conversion, il est conseillé de tester plusieurs versions de vos landing pages en pratiquant l’A/B Testing (au passage, vous pouvez aussi A/B tester vos call-to-actions).

04. Bien partager vos contenus

partage-contenu-viral-content-marketing

L’affirmation peut sembler triviale. Pourtant, beaucoup de marketeurs tendent à l’oublier. Un contenu bien partagé sur le Net, c’est en premier lieu un contenu bien partagé par vous. S’il suffisait de créer de merveilleux contenus pour qu’ils soient aussitôt abondamment partagés sur le Net, ça se saurait. Mais, tous les bons content marketeurs vous le diront : le marketing de contenu, c’est 20% de création et 80% d’amplification.
Vous voulez rendre votre contenu viral ? Commencez par le rendre visible et facilement partageable :

-Mettez en place une logique de partage et de planification sur les réseaux sociaux (utilisez, au besoin, un outil dédié, comme Hootsuite ou Buffer)

-Publiez tout ou partie de vos articles sur des « plateformes de contenus » comme LinkedIn Pulse ou Medium

-Incitez au partage en faisant figurer des icônes de partages sociaux à côté de vos contenus

-Utilisez « Click to Tweet » pour inviter vos lecteurs à partager des morceaux choisis de vos contenus sur Twitter

Et vous, comment vous y prenez-vous pour rendre votre contenu viral ? N’hésitez pas à partager vos astuces dans la section « commentaires » de cet article…