Le trafic issu des moteurs de recherche représente environ la moitié du trafic global. Il est donc important de trouver les bons mots-clés pour bien se positionner dans les résultats de recherche.
Le problème, c’est qu’il est quasiment impossible de miser sur des mots-clés génériques car ils sont trop concurrentiels.
Une stratégie de longue traine SEO permet de se positionner sur des mots-clés accessibles et pertinents. Le but ici est de trouver sa niche, détecter les bonnes combinaisons de mots-clés et optimiser progressivement pour se positionner.
Dans cet article, nous vous expliquons ce qu’est la longue traîne et comment appliquer cette stratégie pour gagner en visibilité.

1. Qu’est-ce que la longue traîne en SEO ?

1.1 Petite histoire de la longue traîne

Aujourd’hui, on parle surtout de la longue traîne dans l’univers du SEO (Search Engine Optimization, ou optimisation pour les moteurs de recherche). Mais, à l’origine, le concept vient du commerce électronique.
En 2004, Chris Anderson, le rédacteur en chef du magazine américain Wired, dédié aux nouvelles technologies, publie un article dans lequel il développe le concept de « longue traîne ».
Anderson fait le constat que les sites de commerce en ligne génèrent la plus grande partie de leurs revenus en vendant énormément de produits de niche en un petit nombre d’exemplaires. L’essentiel de leur chiffre d’affaires provient de ces ventes et non pas des ventes massives de produits populaires.
Très vite, les professionnels du SEO s’emparent de ce concept et l’appliquent aux requêtes des internautes sur les moteurs de recherche.

1.2 La définition de la longue traîne en SEO

En SEO, la longue traîne désigne un ensemble de requêtes qui, individuellement, génèrent un faible trafic mais qui, cumulées, peuvent atteindre jusqu’à 80% du trafic total d’un site.
La longue traine (long tail, en anglais) s’oppose à la courte traine. La courte traine désigne le petit nombre de requêtes qui génèrent chacune un trafic important. En pratique, la courte traine comprend les mots-clés génériques (nom de la marque, expressions à un ou deux mots directement liées à l’activité).
A l’inverse, la longue traîne se compose d’une multitude d’expressions complexes combinant plusieurs mots.

graphique représentant la différence entre les mots-clés classiques et les mots-clés de longue traine

Prenons un exemple. Imaginons que nous recherchons un rédacteur web. Si nous entrons simplement le mot-clé courte traine « rédacteur web », Google nous annonce 15 200 000 résultats de recherche.

 

exemple d'une requête google avec un mot clé de courte traine

Avec ce mot-clé générique, on voit bien que les premiers résultats ne répondent pas à notre intention de recherche.
En revanche, si nous affinons notre recherche en entrant le mot-clé longue traîne « rédacteur web freelance secteur automobile », que se passe-t-il ?

exemple d'une requête google avec un mot clé de longue traine

Premier constat : Google propose cette fois 244 000 résultats. Le mot-clé est donc beaucoup moins concurrentiel. De plus, les résultats sont beaucoup plus spécifiques.
Quelles conclusions faut-il tirer de cet exemple ?
Les mots-clés génériques sont très concurrentiels. Il faudra donc allouer beaucoup de temps et de ressources pour bien se positionner dans les résultats de recherche pour ces mots-clés courte traine. Et, au final, on générera beaucoup de trafic mais ce trafic sera peu qualifié.
A l’inverse, mettons-nous à la place du rédacteur web. Il aura plutôt intérêt à travailler la longue traîne et à se positionner sur des mots-clés spécifiques correspondant, par exemple, à sa spécialisation. La concurrence est moindre et le trafic généré sera plus en accord avec ses critères de ciblage.

1.3 Pourquoi se concentrer sur la longue traîne en content marketing ?

Intuitivement, on pourrait penser qu’il est pertinent de se positionner sur les mots-clés courte traine car ils génèrent plus de trafic.
Mais, en pratique, plusieurs arguments jouent en faveur de la longue traîne. La longue traîne permet de cibler des mots-clés à la fois accessibles, pertinents et rentables.

1.3.1 Un trafic plus qualifié

En premier lieu, le rôle du marketeur consiste à générer des leads qualifiés pour ses équipes commerciales. La génération de trafic n’est donc pas un KPI très pertinent. Ce qui l’est, c’est la génération de trafic qualifié.

Si on veut optimiser ses taux de conversion à chaque étape du funnel, il faut de toute façon qualifier les leads et éliminer ceux qui ne sont pas pertinents au regard de nos critères de ciblage.

Avec les mots-clés longue traîne, nous générons moins de trafic mais un trafic d’emblée plus qualifié. Certains visiteurs sont peut-être déjà prêts à effectuer un achat. Dans tous les cas, ils recherchent une information spécifique. Ils seront donc plus attentifs à ce que nous proposons et nous obtiendrons des taux de conversion plus élevés.

1.3.2 Des mots-clés moins concurrentiels

Les mots-clés longue traine répondent aussi à une approche ROIste du marketing. Non seulement ils permettent de générer un trafic plus qualifié mais ils sont aussi beaucoup plus abordables en termes de coût.

En effet, pour se positionner sur des mots-clés courte traine, la concurrence est beaucoup plus rude. Pour déboulonner des sites ayant une forte antériorité et une autorité de domaine élevée sur ces mots-clés, il faudra investir énormément de temps et de ressources en SEO.

En revanche, les mots-clés longue traîne sont moins exploités. C’est logique. Plus un mot-clé devient spécifique et moins il y a de concurrents pour s’aligner. En les exploitant bien, on peut assez vite atteindre les premières positions dans les SERP.

Lorsqu’on crée un nouveau site ou si on part de loin en SEO, il est donc préférable de cibler les mots-clés longue traine. Une fois que notre positionnement est établi sur ces mots-clés, nous disposerons aussi d’une meilleure autorité de domaine. A terme, cela nous permettra de viser les mots-clés génériques à fort volume SEO.

1.3.3 Un potentiel de trafic très élevé

Selon Moz, 70% des recherches effectuées sur Google portent sur des mots-clés longue traine. Et cette tendance risque d’augmenter encore. Pourquoi ?

Les internautes sont conscients qu’une requête générique leur apportera des réponses génériques. La tendance est donc d’entrer une combinaison de mots-clés spécifiques.

En outre, le développement de la recherche vocale (voice search) conduit les internautes à exprimer leurs requêtes en langage naturel, comme dans une conversation. Les requêtes sont donc plus longues et plus spécifiques.

En résumé, la longue traine génère plus de trafic que la courte traine, un trafic plus qualitatif et tout cela pour un coût largement inférieur. Alors, comment s’y prend-on ? Nous allons maintenant voir comment trouver des mots-clés longue traine correspondant à notre activité et à notre audience.

2. Comment trouver des mots-clés longue traine ?

2.1 Les suggestions Google

Quand un internaute entre une requête sur Google, le moteur de recherche complète automatiquement la requête des suggestions sur la base des recherches réelles des utilisateurs.
Par exemple, après une longue journée de travail, nous avons besoin de nous défouler et nous entrons la requête « faire du sport ».

 

exemple de suggestion google lors d'une requête avec un mot-clé

Google nous propose des suggestions affinées et plus spécifiques en lien avec notre requête. Si on veut affiner encore plus notre corpus de mots-clés longue traîne, on peut répéter l’opération sur une des suggestions :

 

suggestion de google lors d'une requête avec un mot clé de longue traine

Si nous commercialisons par exemple une appli de coaching sportif en ligne, nous voilà bien pourvus en mots-clés longue traine.

2.2 Les recherches associées Google

Google propose encore des pistes complémentaires pour alimenter notre base de mots-clés longue traîne à travers ses recherches associées. Il s’agit cette fois de recherches complémentaires associées à la requête initiale.
Si nous reprenons l’exemple précédent, Google fait apparaître en bas de page les recherches associées à la requête « faire du sport à la maison » :

 

image de recherches associees à un mot-clé sur google

2.3 L’analyse des concurrents

Pour constituer une liste de mots-clés longue traîne, il peut être intéressant de faire un tour du côté des concurrents. Sur quels mots-clés se positionnent-ils ?
Plusieurs outils permettent « d’espionner » ses principaux concurrents et d’analyser leur stratégie de mots-clés.

2.3.1 Semrush

SEMRush est un outil SEO tout-en-un. Entre autres fonctionnalités, il permet de repérer les mots-clés sur lesquels se positionne un concurrent.

Pour cela, il suffit d’aller dans le tableau de bord SEO , d’indiquer l’URL du concurrent et de cliquer sur « Recherche organique » dans la colonne de gauche.

Ainsi, on obtient une liste des mots-clés organiques mais aussi une autre liste avec les nouveaux mots-clés sur lequel le concurrent s’est récemment positionné.

 

résultats d'une recherche sur l'outil semrush sur les mots clés de concurrents

SEMRush affiche également les principaux sites concurrents sur lesquels on pourra renouveler l’opération.

2.3.2 Yooda Insight

La section « Site Performance » de Yooda Insight permet aussi de visualiser les mots-clés de ses concurrents.

 

résultats d'une recherche sur les mot- clés de concurrents sur l'outil yooda insight

 

2.4 Les outils de recherche de mots-clés

De nombreux générateurs existent pour nous aider à constituer notre liste de mots-clés longue traine. Ils fonctionnent tous plus ou moins de la même façon. Il suffit de renseigner un mot-clé générique pour obtenir des suggestions de mots-clés longue traine associés.

2.4.1 Google Keyword Planner

L’outil de planification de recherche de mots-clés fourni par Google Ads propose plusieurs filtres de recherche. Il permet d’enrichir sa liste de mots-clés longue traine.

De plus, Google Keyword Planner fournit aussi des informations sur le volume de recherche et le niveau de concurrence de chaque mot-clé.

 

résultat d'une recherche de mot clé sur l'outil google keyword planner

2.4.2 Ubersuggest

Entièrement gratuit, l’outil SEO racheté et amélioré par Neil Patel génère des centaines de suggestions de mots-clés longue traine pour chaque requête.

résultat d'une recherche sur l'outil ubersuggest pour trouver des suggestions de mot-clés longue traine

2.4.3 Answer The Public

Answer The Public est un outil original qui fournit des suggestions de mots-clés selon différentes modalités, par exemple sous forme de questions.

 

résultat d'une recherche sur l'outil Answer the Public qui suggère des mots-clés

2.5 Les outils SEO tout-en-un

Les principaux outils SEO (SEMrush, Ahrefs, Moz,…) proposent tous une fonctionnalité de suggestion de mots-clés.

2.6 Trouver des mots-clés longue traine à partir de ses propres contenus

La Google Search Console offre des informations précises sur les expressions de recherche que nos visiteurs ont entrées dans Google pour accéder à nos contenus.
Il est donc possible d’utiliser la Google Search Console pour trouver des idées de mots-clés longue traine.
Pour cela, on va sélectionner parmi nos articles ceux qui sont bien positionnés dans les résultats de recherche. Pour chacun d’entre eux, on aura accès aux expressions de recherche effectivement utilisées par les internautes. On pourra alors ajouter ces expressions à notre liste de mots-clés longue traine.

3. Comment utiliser les mots-clés longue traine sur son site web ?

3.1 Hiérarchiser ses mots-clés longue traine

Une fois la liste de mots-clés longue traine établie, comment l’intégrer à sa stratégie de contenu ?
La première étape consiste à classer les différents mots-clés par ordre de priorité. Pour cela, on va se baser sur les critères suivants :

  • Le volume de recherche : les outils SEO (SEMrush, Yooda, Ubersuggest, …) indiquent aussi le volume de recherche en parallèle des suggestions de mots-clés. Parmi toutes les opportunités de mots-clés détectées, on va donc en priorité se focaliser sur ceux qui présentent un certain volume.
  • Le niveau de concurrence : là aussi, nombre d’outils indiquent le niveau de concurrence SEO. On pourra faire le choix de se positionner sur des mots-clés « moyenne traine » (entre 1000 et 5000 recherches) s’ils présentent un faible niveau de concurrence.
  • La pertinence du mot-clé : ce n’est pas parce qu’un mot-clé est accessible qu’il est forcément pertinent pour nous. Il est souhaitable de vérifier l’intention qui se cache derrière le mot-clé en passant en revue la SERP.
  • Le potentiel d’amélioration : l’objectif ici est de trouver les mots-clés qui présentent un potentiel SEO. Soit on va se positionner sur des mots-clés sous-exploités ou alors détecter les mots-clés qui renvoient vers des résultats de qualité moyenne. Pour atteindre les premières positions, nous allons nous efforcer d’offrir un contenu plus complet et de meilleure qualité.

3.2 Créer son planning éditorial

Après avoir hiérarchisé les mots-clés longue traîne, nous pouvons maintenant les intégrer à notre planning éditorial.
Il faut bien avoir à l’esprit que la recherche de mots-clés longue traine ne vise pas seulement à plaire à Google mais aussi à trouver des opportunités de contenus pertinentes pour nos clients-cibles.
Nous allons donc planifier la création de contenus autour des mots-clés ciblés.
En théorie, pour cela, il faut d’abord :

Créer des personas ;
Faire un audit SEO et, en particulier, une analyse de mots-clés.
Pour gagner du temps, notre outil « Hack My Personas » vous propose des idées de contenus qui intéressent votre audience et que vous n’avez pas encore créés.

3.3 Travailler sur le champ lexical et le champ sémantique

La recherche de mots-clés longue traine aboutit généralement à la constitution d’une liste assez conséquente.
Cependant, nous n’allons pas créer un nouveau contenu pour chacun des mots-clés identifiés. Cela serait trop long et pas forcément porteur en termes de référencement naturel.
Pour construire un article susceptible de bien se positionner, on va identifier et regrouper les mots-clés qui font partie du même champ lexical et du même champ sémantique.
Pour rappel, comme nos leçons de grammaire ne sont plus qu’un lointain souvenir, le champ lexical désigne un ensemble de mots qui se rapportent à un même thème. Le champ sémantique d’un mot correspond à l’ensemble des significations qu’il peut prendre selon le contexte dans lequel il est employé.
En référencement, on aura tendance à regrouper dans un même contenu plusieurs mots-clés issus du même champ lexical, par exemple : content marketing, contenu web, création de contenu, stratégie de contenu,.. En jouant sur ces variations, on précise à Google ce que contient l’article.
Le champ sémantique est aussi une notion importante en SEO. En effet, pour toucher notre audience-cible, nous devons comprendre l’intention qui se cache derrière une requête. Pour répondre à cette intention, nous allons inclure plusieurs mots issus du même champ sémantique dans un contenu ou relier nos contenus entre eux en créant un cocon sémantique.

Utiliser des mots-clés longue traine permet de générer du trafic qualifié en se positionnant sur des expressions moins concurrentielles.
Pour améliorer son référencement sur le long terme, il convient de suivre son positionnement et les KPIs de trafic des nouveaux contenus. Ainsi, il sera possible d’optimiser les contenus existants et de générer de nouvelles idées d’articles.
Enfin, il ne faut pas oublier que le contenu n’est pas le seul critère SEO. Le netlinking est un facteur très important pour améliorer ses rankings. De même, le SEO technique ne doit pas être négligé.

Marie Nodet

Marie Nodet

Après avoir été pendant quelques années la community manager officielle de Plezi, Marie est maintenant content manager junior.

efficitur. id tristique Phasellus lectus Nullam massa eleifend justo