Être en première position sur Google sur le mot clé qui décrit le mieux votre entreprise, c’est comme apparaître tous les soirs au 20h de TF1 : une source de visibilité, de trafic et de prospects inestimable.

Mais comment suivre ses positionnements sur Google ? Et surtout : comment les améliorer ? On fait le point dans cet article !

Au programme :

  1. Qu’est-ce que le positionnement Google ?
  2. Pourquoi viser la top position sur Google ?
  3. Pourquoi suivre son positionnement ?
  4. Quels sont les critères de Google ?
  5. Comment suivre son positionnement ?
  6. 15 conseils pour optimiser son positionnement

Qu’est-ce que le positionnement Google ?

Google affiche 10 résultats sur la première page lorsqu’une personne effectue une recherche sur un terme spécifique, disons “logiciel photo”.

Referencement moteur de recherche - SEO

L’algorithme Google attribue une position à chacun des sites internet porteurs de ces mots-clés. Comme il souhaite apporter à l’internaute les meilleures réponses à cette recherche, les résultats sont basés sur un certain nombre de facteurs tels que la vitesse du site, les backlinks, le taux de rebond…

Selon ces critères, en l’occurrence pour “logiciel photo”, Google a décidé ceci :

  1. Position 1 : un article de blog sur le site apprendre-la-photo.fr
  2. Position 2 : un comparatif de chez myposter.fr
  3. Position 3 : un article de blog issu de graphiste.com

Il existe aussi la position zéro, le Graal : il s’agit de ce petit bloc qui s’affiche avant tous les autres résultats. Google met en avant un paragraphe entier d’un article de site web, donnant ainsi une réponse directe à la question posée. Vous êtes en position zéro quand l’algorithme décide que votre site est la meilleure réponse possible à une question particulière posée par un internaute, ici “pourquoi optimiser SEO”.

Position 0 référencement google

La requête

Cette recherche de l’internaute, appelée “requête” dans le jargon, c’est LE mot-clé important ! C’est le terme sur lequel les logiciels photo en ligne devraient concentrer leurs efforts afin d’être mis en avant par Google. Si vous proposez une solution de gestion RH, vous avez plutôt intérêt à être bien positionné sur le mot-clé “ressources humaines” par exemple.

Notez que le positionnement de votre page dépend de la requête ! La même page de votre site peut se positionner en première place sur le mot-clé “quelle solution de gestion RH choisir”, tout en étant positionnée en troisième page de Google sur “comment améliorer la gestion RH”.

Pourquoi viser la top position sur Google ?

Il y a trois avantages principaux à figurer en tête des résultats du moteur de recherche Google. On les a classés par ordre d’importance :

Plus de visibilité pour votre entreprise

Les sites internet qui figurent en tête de la première page de résultats Google captent le trafic que les sites web moins bien classés ne reçoivent pas.

Visibilité moteur de recherche Google

Plus de crédibilité pour votre marque

Un meilleur positionnement signifie une meilleure image aux yeux des clients potentiels. En effet, si votre site internet est visible en haut de la liste, cela signifie plus d’authenticité et de confiance, des éléments indispensables pour se présenter comme des experts !

Réduction des coûts

Si vous avez opté pour l’inbound, c’est aussi parce que vous avez conscience que ce type de marketing est intéressant en termes de budget.

Et cela s’explique essentiellement par le fait que la plupart des leads générés par les spécialistes de l’inbound marketing proviennent directement des moteurs de recherche. Or un bon référencement est une affaire de temps, pas d’argent.

D’ailleurs, parlons-en de ces leads.

Quel est l’impact du SEO sur vos conversions ?

Vous ne verrez pas de résultats immédiatement. Il faut du temps pour optimiser votre site web, surtout avec la pléthore de contenu qui existe en ligne. Mais une fois chose faite, vous pourrez immédiatement constater une augmentation des conversions, même si votre trafic est faible !

Le référencement améliore les conversions en dirigeant les bons chercheurs vers votre contenu. Si l’objectif d’une page est clair, Google peut la classer avec précision en fonction de l’intention de recherche de l’internaute !

Et indirectement, la rédaction d’articles plus longs et à forte valeur ajoutée augmente les chances de conversion d’un visiteur. Ils reconnaissent la valeur de ce que vous avez partagé et sont intrigués. Tant que vous leur proposez une offre attrayante, vous augmentez les chances de conversion.

Pourquoi suivre son positionnement sur Google ?

Vous l’avez compris : pour bien faire, toute entreprise, B2B comme B2C, doit viser le sommet de la première page de résultats Google.

Mais attention, atteindre le sommet n’est qu’un début – un bon début, certes, mais un début ; rester au sommet est tout aussi difficile !

Il est donc crucial de suivre l’évolution de votre positionnement, en répondant à différentes questions :

  • Où en est-on par rapport à nos concurrents ?
  • Y a-t-il des problèmes techniques sur notre site web ? Quels sont-ils et comment le(s) corriger ?
  • On vient de refondre le site internet pour être mieux positionnés sur les moteurs de recherche. Quel est l’impact de ces optimisations ?
  • Où sont les opportunités ? Que peut-on améliorer ?

Quels sont les critères de positionnement pris en compte par Google ?

Ah, les critères de classement… En 2022, il existe plus de 200 critères pris en compte par l’algorithme ! La liste complète, si elle vous intéresse, est disponible dans cet article de Backlinko.

Répartis en 4 grands critères de positionnement utilisés par Google, on en reprend les grandes lignes.

1. L’expérience utilisateur ou UX

Cela vaut pour maintenant et pour la suite : Google pense et se fie à l’UX ou expérience utilisateur. S’il remarque que les internautes cessent de consulter un site web parce que son contenu et/ou sa présentation ne sont pas attrayants, le site en question finira en dernière page des résultats.

Aussi, l’algorithme tiendra compte de différents KPIs, parmi lesquels :

  • le taux de clics : le pourcentage de personnes qui cliquent pour visiter votre site à partir des résultats de recherche ;
  • le taux de rebond : le nombre de personnes qui, arrivées sur votre page, retournent rapidement aux résultats de recherche ;
  • le temps de séjour : combien de temps les visiteurs restent sur votre site après leur arrivée.

L’architecture du site a donc un impact non négligeable sur le référencement, et elle n’est pas la seule. La responsiveness de votre site sur tous les appareils (mobile, tablette, desktop) est également prise en compte.

Pour preuve, Google a lancé l’index mobile-first, ce qui signifie que vous pourriez être mieux classé si vous vous concentrez sur la convivialité mobile. En un mot, votre site internet doit être très facile à utiliser !

2. Les critères techniques

L’aspect technique est la première chose que regarde l’algorithme. C’est facile pour lui, il n’a qu’à cocher les cases.

Le moteur de recherche pénalise les sites considérés comme étant en mauvais état technique. C’est le cas s’ils présentent :

  • des pages orphelines ;
  • des pages d’erreur 404 ;
  • un url en HTTP et non en HTTPS ;
  • un temps de chargement trop long ;
  • un manquement dans l’accessibilité web ;
  • etc.

3. Le contenu du site

Rappelez-vous ceci : Content is king. La qualité du contenu de votre site web et de votre blog est toujours aussi cruciale.

Votre contenu doit fournir des informations vraiment utiles ! La création de pages sans valeur ajoutée vous fera perdre du temps sans vous ramener le moindre trafic.

Eh oui, Google ne souhaite promouvoir qu’un contenu de bonne qualité ; il va par exemple préférer des articles de blog qui augmentent le temps passé sur la page, réduisent le taux de rebond et fournissent un contenu utile à l’utilisateur.

Les pages de blog bien fournies et les guides complets sur une thématique sont le type de contenu de qualité que Google et les utilisateurs recherchent.

À propos de recherche, il est nécessaire de comprendre que Google vous positionne sur les mots-clés afin de répondre aux intentions de recherche.

La fraîcheur du contenu a son importance également. Et attention, on vous voit venir : il ne suffit pas de mettre à jour la date chaque année ! Vous devez vous plonger dans la substance du contenu pour voir ce qui doit être rafraîchi.

Chez Plezi, on fait souvent des refontes de nos vieux articles, et c’est presque une obligation dans le domaine du marketing digital, où tout évolue aussi vite. La réalité de 2019 n’a plus grand chose à avoir avec celle de 2022.

4. L’autorité du site

L’autorité, ou popularité du site, désigne la confiance perçue par Google. Oui, l’algorithme a ses chouchous, et ne propose que les pages web auxquelles il estime pouvoir se fier.

Mais la bonne nouvelle, c’est que c’est contagieux ! Plus votre site a des relations avec des sites reconnus par Google, plus Google vous fait remonter dans les résultats de recherche. Il s’agit généralement d’une combinaison d’un contenu de qualité et d’autres éléments comme les liens entrants et les partages sociaux.

Aussi, les links (renvois vers ces sites de confiance) et backlinks (liens entrants vers votre site depuis un site de confiance) sont encore parmi les principaux éléments de référencement si vous voulez être bien classé. Bien que les liens puissent perdre leur valeur au cours des prochaines décennies, ils constituent toujours un critère de positionnement actif.

Enfin, cela ne cesse d’évoluer alors il faut continuer de se mettre à jour. Pour l’heure, ce qu’on sait, c’est que Google continuera à ajuster les critères de positionnement pour répondre au mieux aux besoins des internautes.

Comment suivre son positionnement ?

Grâce à l’analyse de la concurrence et à l’exploitation des données, vous pouvez suivre votre positionnement, première chose à faire avant d’optimiser votre site. Il existe des outils pour vous aider dans cette démarche.

Chez Plezi, on fait ce qu’on appelle des routines : on dresse une liste de mots-clés importants à suivre régulièrement et on les analyse grâce à notre outil Plezi One.

Plezi One : Un outil gratuit pour suivre son positionnement Google

Plezi One permet de suivre de façon simple vos mots-clés et leur évolution. C’est le meilleur compromis pour se lancer dans l’optimisation des moteurs de recherche ou SEO, sans avoir de connaissance particulière dans le domaine. Plezi One récolte la donnée et la traduit pour vous !

Convaincu(e) ? Voici la marche à suivre :

1. Créer votre compte Plezi One ;

2. Connectez-le à votre Google Search Console ;

3. Enjoy !

Profitez également de rapports mensuels très pratiques au sujet de votre SEO !

15 conseils pour optimiser votre positionnement dans Google

Vous êtes inquiet de votre position actuelle dans le classement ? Dans ce cas, prenez rapidement des mesures pour faire remonter votre site dans les résultats Google.

1. Concernant l’UX, dressez un tableau clair de la situation grâce aux rapports sur le comportement des utilisateurs et les données de trafic de la Google Search Console. Ces données permettent de suivre les indicateurs clés, tels que le nombre de sessions, le nombre de sessions uniques, le taux de rebond, etc.

2. Pensez à l’architecture de votre site internet ! Toutes les pages et la navigation doivent être présentées aussi simplement que possible. Un visiteur ne doit avoir besoin que de trois ou quatre clics pour trouver la page qu’il recherche. Bien que cela ne soit pas toujours possible sur les grands sites, il existe des moyens d’aider les utilisateurs à rechercher et à trouver des pages en interne pour s’assurer qu’ils trouvent ce dont ils ont besoin.

3. On ne le dira jamais assez : établissez vos buyer personas marketing en fonction du parcours d’achat (ex : “en phase Découverte, nos personas ont tel ou tel degré d’entendement”). Ensuite, à partir de leur profil, établissez un calendrier éditorial du contenu qui pourrait avoir une valeur ajoutée pour eux. Un contenu digne de figurer en tête du classement Google, quoi.

4. Identifiez et ciblez une expression ou mot-clé spécifique pour chaque page de contenu faisant autorité sur votre site internet, et répétez-la/le plusieurs fois dans la page. Pensez à la façon dont votre lecteur pourrait rechercher cette page spécifique avec des termes de recherche tels que :

    • améliorer mon référencement naturel
    • qu’est-ce que le SEO ?
    • articles de blog SEO
    • comment optimiser mon site internet ?
    • comment faire un audit de site ?
    • outil d’optimisation SEO
    • quelle est la différence entre SEO et SEA ?

Retrouvez toutes nos astuces pour écrire un article bien référencé SEO.

5. N’oubliez pas d’utiliser le gras, l’italique, les balises d’en-tête (surtout H1, H3 et H3) pour mettre en évidence ces mots clés.

6. Travaillez vos métadonnées. Lors de la conception de votre site web, chaque page permet d’insérer des métadonnées, ou des informations sur le contenu de votre page. On retrouve ainsi le méta titre et la méta description de la page.

7. Mettez à jour le contenu existant. Réutilisez et mettez à jour vos contenus les plus réussis, et profitez-en pour supprimer votre contenu obsolète. Cela prolongera leur durée de vie, ce qui vous permettra d’obtenir les meilleurs résultats sur une plus longue période.

8. Ajoutez des visuels. Les moteurs de recherche apprécient les visuels pour certains mots-clés. Les images et les vidéos font partie des éléments visuels les plus courants qui apparaissent sur la première page de résultats Google.

9. Décrivez toujours vos images et vidéos à l’aide de balises alt. Elles permettent aux moteurs de recherche de localiser votre image, ce qui est crucial, surtout pour ceux qui utilisent des navigateurs à texte seul ou des lecteurs d’écran.

10. Optimisez votre site web pour mobile. Si vous utilisez un CMS tel que WordPress, vous pouvez télécharger des thèmes gratuits et premium qui intègrent le responsive design.

11. N’hésitez pas à effectuer un audit de votre site internet afin d’identifier les problèmes potentiels et corriger les potentielles erreurs techniques.

12. Optimisez le temps de chargement de vos pages. La PageSpeed Insights de Google vous donne des indications précieuses sur la vitesse de chargement de votre site sur tous les appareils et sur les éléments spécifiques que vous pouvez corriger pour rendre votre site plus rapide.

13. Créez et utilisez des liens internes. Les backlinks ne sont pas la panacée en matière de création de liens. La création de liens vers et depuis vos autres pages (articles de blog, contenus premium, etc.) aura à coup sûr un impact positif sur le classement de votre site de blog.

14. Gardez un œil sur vos KPIs pour aller dans le sens des progrès réalisés et procéder aux ajustements nécessaires.

15. Restez à la page des évolutions de l’algorithme, car il change tout le temps ! Google met sans cesse à jour les nouvelles fonctionnalités et les changements faits dans l’algorithme. La meilleure façon de vous tenir informé reste de vous rendre sur leur page consacrée au SEO.

Que vous soyez une TPE, une PME ou un acteur bien implanté dans le marché, le succès de votre entreprise peut être principalement dû aux moteurs de recherche. Et l’optimisation des moteurs de recherche ne nécessite pas l’intervention d’une agence.

Les entreprises disposant de sites web de petite ou moyenne taille et d’une chouette équipe marketing peuvent effectuer une grande partie du travail en interne ! Alors à vos claviers !

Paul-Louis Valat