La deuxième édition du Search Y a eu lieu le 7 février dernier à Paris. Il s’agit d’une journée de conférences sur le domaine du référencement naturel, animées par des experts SEO du monde entier. Les trentaines de conférences proposées varient des fondamentaux au niveau SEO avancé.

Le maître mot de ce Search Y 2020 était la qualité. C’est la ligne directrice qui a ponctué cette journée de conférence et nombreux furent les intervenants à citer les critères E.A.T. arrivés avec la Medic Update. En tout cas, Olivier Andrieu a très bien résumé l’inverse de la qualité en une slide :

Les chses à éviter pour faire des contenus SEO de qualité

En plus du SEO, nous avons aussi eu le droits à des sujets comme le SEA, l’UX design, ou encore la cybersécurité, de quoi combler tous les publics et penser sa stratégie marketing au global.

lead-nurturing

1/ Gardons en tête la raison pour laquelle nous faisons du SEO

Toute entreprise a un objectif lorsqu’elle entreprend une stratégie de référencement naturel. Ça peut être un objectif de notoriété de la marque, un objectif de conversion pure, ou un objectif de visibilité global.

Les objectifs d'équipe dans la stratégie SEOIl est important de mettre en lumière chacun de ces objectifs, dans le but de rester concentré sur sa trajectoire SEO, et ne pas de lancer dans des optimisations inutiles.

Voici quelques exemples d’objectifs :

C’est ce que nous avons fait chez Plezi : avant de nous lancer dans des optimisations, nous avons voulu nous assurer que nos “filets” étaient prêts pour récupérer des leads venant du trafic SEO. Nous avons impliqué une partie de l’équipe pour optimiser plus de 100 pages de contenus.
Quel a été notre objectif ? Accroître le nombre de conversions sur nos pages articles. En nous focalisant sur cet objectif, nous avons effectivement vu le nombre de conversions augmenter sur la période de travail.

Ce qu’il faut retenir ? Pour chaque stratégie un objectif, qui sera le juge de paix une fois les projets terminés.

Les résultats des conversions sur le site Plezi

2/ Start With a Why, ou le Golden Circle

Le Golden Circle est une méthode de communication et de négociation mis en avant par l’auteur Simon Sinek (je ne peux que vous recommander de lire ce bouquin !) qui permet de guider la proposition de valeur de son produit afin de toucher émotionnellement sa cible. Cette méthode se fait en 3 étapes :

  • Why : le besoin de l’utilisateur, son point de douleur, également appelé pain point ;
  • How : la proposition de valeur, ou le concept qui va guérir cette souffrance que rencontre l’utilisateur ;
  • What : la marque. Ce n’est qu’ici qu’on parlera du produit.

Lors de sa conférence, JP Sherman décline ce concept pour qu’il s’adapte au SEO, et plus particulièrement à la rédaction de contenus. Le but est que ce Golden Circle s’inscrive dans le funnel d’acquisition client. Sa méthode est la suivante :

  1. Identifier les concurrents qui se positionnent sur le même marché que nous ;
  2. Comparer les tops requêtes de ces concurrents par rapports aux nôtres ;
  3. Sélectionner les requêtes les plus percutantes, en les déclinant pour qu’elles répondent aux questions Why, What et How;
  4. Lister ses questions, et les inclure dans un calendrier éditorial;
  5. Faire en sorte de répondre à ces questions dans le contenu de son site.

Cette méthode permet non seulement d’accroître sa visibilité sur les moteurs de recherche, mais également de se positionner sur les requêtes de ses concurrents. En gardant ces étapes en tête, il est possible d’accompagner le lecteur dans une stratégie d’inbound marketing, voir même de trouver des idées de contenus plus facilement.

Se positionner sur des requêtes SEO concurrents3/ Un balisage en béton, pour une visibilité canon sur les moteurs de recherche

Une bonne rédaction web comprend une étape de balisage du contenu. Concrètement, ça veut dire qu’il faut renseigner un petit code sur la version HTML du contenu, pour que les robots de Google détectent nos contenus enrichis, et puisse bien indexer notre site. Une bonne indexation, signifie que les robots des moteurs de recherche lisent bien les pages, et envoyer les bons signaux aux robots et gage d’une structure SEO de qualité.
C’est une bonne pratique indispensable que nous avons eu l’occasion d’entendre tout au long de cette journée au Search Y.

Prenons un exemple. Pourquoi ce sont souvent les résultats de Wikipedia qui remontent en premier sur les moteurs de recherche ? Tout simplement parce que l’architecture même de la page favorise les premières positions.

Faire un bon balisage pour avoir une bonne structure de pageIl est également recommandé de penser mobile-first. Aujourd’hui, plus de la moitié des recherches sont faites sur des appareils mobiles. C’est la raison pour laquelle Google favorise aujourd’hui dans son classement les contenus pensés pour une lecture sur smartphone ou tablette. La liste des critères des éléments qui doivent d’adapter au format mobile :

  • Crawl (autorité les robots mobile à vérifier le site) ;
  • Contenu ;
  • Données ;
  • Images ;
  • Vidéos;
  • Publicités.

Les choses à verifier lorsqu'on se lance en mobile first4/ L’émotionnel et la recherche dans une stratégie de linking et de RP

Le critère numéro 1 en SEO, c’est la qualité des liens vers notre site Web. Notre job en tant que responsable SEO ? Créer des liens, aussi appelé netlinking.

Il s’agit plus concrètement d’obtenir un maximum de liens des sites influents et à haute autorité vers le site de notre société, ce qui est un gage de qualité de contenus par les moteurs de recherche.

Cependant ce n’est pas toujours facile d’obtenir ces fameux liens !
Alors que bien souvent en conférences SEO on nous explique comment payer des liens sur des plateformes dédiées, Laura D’AMATO nous a présenté une stratégie totalement légale qui s’apparente à une stratégie que peuvent avoir les relations presse (qu’elle a appelée “digital RP”).

Pour faire bref, il faut raconter des histoires qui touchent émotionnellement notre cible client (ou buyer persona), les journalistes, et le public en général.
On dit souvent que pour toucher sa cible au mieux en B2B, il faut être spécifique.
Et bien Laura nous dit l’inverse pour gagner de bons liens : avoir une audience la plus large possible pour intéresser la presse !

Avoir une bonne stratégie de linkingLe secret est ensuite de ne pas faire perdre de temps au journaliste, ou au site sur lequel nous souhaitons figurer. Pour cela, Laura nous conseille :

  • D’expliquer rapidement la méthodologie et la démarche de recherche ;
  • Citer au maximum ses sources ;
  • Faire en sorte que l’article ou la campagne soit la plus complète possible ;
  • Demander le lien vers la source (et ne pas hésiter à relancer) ;
  • Mettre des citations facilement partageables.

Olivier Duffez est un des meilleurs référenceur de France, et il a fait de détection des pages “faibles” sa spécialité avec le développement de son outil Ranking Metric.

Il a ainsi démontré que le fait de faire le ménage dans ses pages Web est tout aussi important que de créer de nouveaux contenus. Il nous livrait alors deux points clés : la pagination et la cannibalisation des pages.

  • La pagination : C’est à dire avoir du contenu qui s’étale sur plusieurs pages. Olivier Duffez nous a expliqué que ce n’est pas une bonne solution d’utiliser la pagination dans la mesure où ça augmente le nombre d’URL à crawler. Selon ses propres sources, les robots d’indexation passerait 83% moins souvent au delà de la deuxième page. Si une page est difficile d’accès pour l’utilisateur ou les robots, son positionnement est mauvais. La solution serait plutôt de recourir au maillage interne, et en cocon sémantique.
  • L'impact de la pagination sur le SEOLa cannibalisation des pages : Si deux pages ont plus ou moins le même contenu ou se positionnent sur la même requête, alors il y a une cannibalisation des contenus. Mikaël Priol nous a expliqué lors de sa conférence sur la perte de trafic que la cannibalisation des contenus en est une des causes principales. Lorsque 2 pages se concurrencent, les robots de Google hésitent, ce qui est mauvais signe. Il y a alors un risque de déclassement de ces deux pages. Il est donc très important d’avoir en tête le contenu déjà édité. D’ailleurs, nous avons un super kit pour cartographier vos contenus pour vous aider sur ce point là. Jetez-y un oeil !

Cartographie de contenu

Et vous, étiez-vous présent à ce Search Y 2020, ou peut être à celui de l’an dernier ? Vos retours nous intéressent ! Partagez-nous ce que vous en avez retenus en commentaires 🙂 .

Kany Diakhate

Kany Diakhate

Fan inconditionnelle de thé et lève tôt, Kany s'occupe de tous les canaux d'acquisition, sur le SEO comme le SEA.

elit. vel, dolor. libero ante. consectetur accumsan tempus vulputate, risus id, felis