10 conseils imparables pour optimiser une campagne emailing

| 08/08/2017 | Inbound Marketing B2B | 0 Commentaires

Vous voulez devenir un superhéros des campagnes emailing ? Le défi que vous allez devoir relever est triple :

1. Vous assurer que vos emails soient effectivement reçus par des destinataires pertinents
2.Tout mettre en œuvre pour que vos messages soient effectivement lus par vos destinataires
3.Optimiser le passage à l’action de vos destinataires

Ça vous paraît compliqué ? Pas de panique ! Voici 10 conseils imparables pour optimiser une campagne emailing.

Découvrez le retour d’expérience de Fanny

01. Actualisez vos listes de destinataires

Une campagne emailing a plus de chances de faire mouche si elle est adressée aux bonnes personnes. Ça ressemble à une lapalissade tant ça peut sembler évident. Pourtant, un tour rapide sur ma boîte mail suffit à me rendre compte que je reçois quantité de messages dont je n’ai que faire.

Quoi ? Un destinataire n’a ouvert aucun des 5 derniers messages que vous lui avez adressés et ça ne vous met pas la puce à l’oreille ? Evidemment, vous devriez chercher à savoir ce qu’il en est. Vos messages ne l’intéressent-ils plus ? A-t-il quitté son poste ?

Optimiser une campagne emailing, c’est d’abord vous assurer qu’elle est adressée aux bonnes personnes. Un logiciel de marketing automation permet d’actualiser et de segmenter en continu vos listes d’envoi. Mais, même si vous êtes encore en mode manuel, vous gagnerez à vérifier régulièrement vos listes pour envoyer les bons messages aux bonnes personnes.

02. Identifiez-vous clairement

Qui suis-je ? Ou plutôt qui veux-je être auprès du destinataire de mon email ? Je peux être Adeline Lemercier, Adeline de Plezi ou encore adeline.lemercier@plezi.co. L’impact est-il le même pour mon destinataire ? A laquelle de ces identités fera-t-il le plus confiance ?

Vous l’aurez compris. Il s’agit ici d’optimiser le taux d’ouverture de mon emailing. Vos destinataires ne prendront que quelques millisecondes avant de décider d’ouvrir ou non votre email. Tout (ou presque) se joue dans ce minuscule intervalle. S’ils ne vous reconnaissent pas, vous êtes foutu !

Loin d’être anodin, le nom de l’expéditeur est un enjeu crucial. La forme peut varier selon votre secteur d’activité et le degré d’avancée de votre destinataire dans le tunnel de conversion. La plupart des éditeurs de logiciels SaaS adoptent la forme « prénom + entreprise », comme dans l’exemple suivant :

optimiser-une-campagne-emailing-objet-email

L’idée est d’induire une proximité avec l’interlocuteur : on est cool, on s’appelle par nos prénoms, tout en rappelant bien le nom de la marque, pour un rapprochement immédiat avec les interactions antérieures.

03. Créez un objet percutant

Votre interlocuteur vous a identifié en une fraction de seconde comme un interlocuteur légitime. OK, c’est Gérard de la boucherie Sanzo qui m’envoie ce mail. Mais tout n’est pas encore gagné.

Avant qu’il ouvre votre message, il voudra découvrir, en un clin d’œil, ce que vous avez de si important à lui raconter : l’objet de votre email. La frontière entre ouverture et suppression d’un email est souvent ténue. C’est pourquoi vous devez lui donner, en une micro-seconde, l’envie irrépressible d’ouvrir votre mail.

Pour optimiser l’objet de votre email, pas de formule magique mais quelques ressorts que vous pouvez mobiliser à profit :

-Une promesse forte : votre objet présente votre message comme le remède à une souffrance

-Une question rhétorique : votre objet pose une question à laquelle votre destinataire est obligé de répondre « oui »

-Des « power words » : votre objet contient des mots qui suscitent des émotions fortes

Pour de meilleures performances, vous gagnerez à A/B tester systématiquement vos objets d’email…

04. Retravaillez votre pré-header

Le pré-header, c’est cette fameuse qui apparaît juste après l’objet sur de nombreuses boîtes mail. La plupart du temps, c’est une phrase par défaut portant un message générique. Mais – le saviez-vous ? – vous pouvez personnaliser votre pré-header. Pourquoi s’en priver ?

En effet, outre l’expéditeur et l’objet, c’est le troisième élément que votre destinataire peut lire avant de décider d’ouvrir votre mail ou de le laisser fermé à tout jamais. En le personnalisant, vous bénéficiez d’un levier de persuasion supplémentaire pour optimiser votre taux d’ouverture.

05. Choisissez un design efficace

optimiser-une-campagne-emailing-design

Optimiser une campagne emailing, c’est aussi trouver la formule idéale entre le fond et la forme. Avant même de s’intéresser au contenu de votre email et d’en entamer la lecture, la première impression que votre destinataire aura de votre message est visuelle.

C’est pourquoi il est important de bien choisir le gabarit de votre message. En fonction de l’objectif de conversion que vous vous fixez, quel est le design le plus adapté ?

Combien de paragraphes ? Quel équilibre entre texte et images ? Faut-il inclure des photos ou des vidéos ?

Non seulement votre message doit être visuellement attractif. Mais attention aussi, à l’inverse, de ne pas trop le surcharger, au risque que votre call-to-action soit noyé dans la masse.

06. Personnalisez vos messages

La personnalisation des messages est devenue un enjeu majeur pour tous les responsables marketing. En effet, elle répond aux attentes des consommateurs de ne plus être traités de façon standardisée mais d’obtenir des réponses pertinentes aux questions qu’ils se posent vraiment.

Rien de pire, donc, que le bon gros emailing de masse bombardé à toute votre liste d’envoi. Non seulement le mail doit être personnalisé avec le prénom du destinataire, mais, idéalement, le contenu devrait aussi revenir sur des éléments d’historicité et justifier l’envoi du message.

07. Incitez à l’action

Vous ne créez pas des campagnes emailing pour le plaisir ou pour la gloire. L’objectif de votre campagne est la conversion. En conséquence, optimiser une campagne emailing, c’est inciter vos destinataires à passer à l’action.

Pour cela, le corps de votre message devra faire étalage des bénéfices que votre destinataire aura à accomplir l’action désirée et matérialisée par votre call-to-action.

Voici la liste des ingrédients dont vous aurez besoin :

-Un texte orienté « bénéfices » qui peut se présenter de la façon suivante
Rappel du problème
Présentation succincte de la solution
Bénéfices à cliquer sur le call-to-action

-Un call-to-action visible et irrésistible : votre destinataire ne va pas jouer à « où est Charlie ? » pour débusquer votre call-to-action. Faites-le apparaître clairement en réduisant au maximum les éléments de distraction. Evitez les formules creuses du type « Cliquez ici ». Vous pouvez faire mieux !

-Des éléments de réassurance : Réduisez l’anxiété de vos destinataires en mettant en avant des témoignages ou des chiffres rassurants.

08. Optimisez la landing page de votre campagne emailing

La campagne emailing ne se limite pas au message que vous envoyez. Après le call-to-action, la landing page fait aussi partie de votre campagne et elle est un élément-clé pour la conversion.

Optimiser une campagne emailing, c’est donc aussi optimiser la landing page dédiée.

09. Assurez-vous du rendu de votre campagne sur tous les supports

optimiser-une-campagne-emailing-responsive-design

Pour optimiser votre campagne emailing, vous devez vous assurer qu’elle sera aisément lisible sur tous types de supports, notamment sur les mobiles et les tablettes.

En effet, la plupart des internautes consultent désormais leurs emails en mobilité. Et un message illisible est immédiatement mis de côté. Ignorer cette tendance peut donc vous faire perdre énormément d’opportunités.
Mieux vaut donc prévoir un test multi-supports en amont de l’envoi

10. Choisissez soigneusement le timing de votre message

Trouver la bonne date et la bonne heure d’envoi est un élément-clé pour votre campagne emailing. Méfiez-vous des marchands de rêve qui affirment d’un ton péremptoire que tel jour de la semaine, à telle heure, les astres sont alignés pour favoriser la réussite professionnelle et amoureuse de vos emails.

Evidemment, le bon moment dépend de la nature de votre activité et du profil des destinataires que vous ciblez. Envoyer des messages le samedi à 23h à des interlocuteurs B2b n’aurait en effet guère de sens.

La meilleure façon de déterminer le bon moment, c’est encore de tester !

L’optimisation d’une campagne emailing est en réalité une triple optimisation :

-l’optimisation du taux de réception, fondée sur l’amélioration des éléments de délivrabilité

-l’optimisation du taux d’ouverture, qui repose surtout sur l’expéditeur et l’objet

-l’optimisation du taux de conversion, qui dépend du design, du contenu et des éléments de conversion

A chaque étape, outre quelques règles de bon sens que nous nous sommes efforcés de retranscrire ici, l’optimisation de votre campagne passe par une démarche continue de « test and learn ». En pratiquant l’A/B testing et les tests multivariables, vous parviendrez à trouver la formule la plus performante.

Les outils de marketing automation, en renforçant la segmentation, la personnalisation et la scénarisation des campagnes, agissent aussi en boosters de vos campagnes emailing.

Vous avez d’autres astuces pour optimiser une campagne emailing ? Et si on en discutait en commentaires ?

cas client solution de marketing automation

articles Associés

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
0 Commentaire

Vous voilà convaincu ?