Aujourd’hui, nous allons nous intéresser au taux de spam en emailing.
Qu’est-ce qu’un spam ? Pourquoi certains de nos emails arrivent-ils en spam et pourquoi ça devrait nous inquiéter ?
Et enfin nous partagerons nos conseils pratiques pour améliorer le taux de délivrabilité de nos campagnes emailing B2B.

Dans cet article, nous verrons :

1. Qu’est-ce que le taux de spam en emailing ?

1.1 Qu’est-ce que le spam ?

En emailing, le terme « spam » désigne un email envoyé en masse et non sollicité par le destinataire.
Il s’agit généralement d’un message publicitaire adressé dans le cadre d’une démarche de prospection à des destinataires qui n’ont pas préalablement donné leur accord.
Il y a 2 façons d’identifier ces emails indésirables :

Les serveurs de réception d’e-mail (Gmail, Orange, Yahoo,…) et les clients de messagerie (Outlook, Thunderbird,…) sont équipés de filtres anti-spam qui permettent de classer automatiquement certains courriels jugés indésirables dans un dossier «spam » ;
Les destinataires peuvent signaler manuellement un email reçu comme indésirable. L’information remonte au serveur de messagerie qui la traite pour améliorer son filtrage antispam.

1.2 Qu’est-ce que le taux de spam ?

Le taux de spam désigne la proportion d’emails d’une campagne qui ont été déclarés comme spam par leurs destinataires.
Pour le calculer, on utilise la formule suivante :
Taux de spam = nombre d’emails signalés comme spam / nombre de mails envoyés x 100
Prenons un exemple :
J’envoie un email marketing à 1000 contacts. 5 de mes destinataires rapportent mon message comme spam. Alors mon taux de spam est de 0,5%.
Précision importante : le taux de spam ne comptabilise que les messages rapportés manuellement comme courriers indésirables. Il ne prend pas en compte les e-mails automatiquement classés en spam par les filtres anti-spam.

1.3 L’enjeu du taux de spam : la délivrabilité

Pourquoi est-il essentiel de maintenir son taux de spam le plus bas possible ?
Parce que le taux de spam affecte directement la délivrabilité de nos campagnes email.
En effet, lorsque des destinataires classent nos messages en indésirables, l’information remonte et vient nourrir les filtres anti-spam des serveurs de réception d’email et des clients de messagerie. L’information parvient même parfois jusqu’aux routeurs en charge des envois.
Un taux de spam supérieur à 0,1% peut nous valoir d’être relégué directement en spam par un fournisseur de messagerie pour nos prochaines campagnes.
En d’autres termes, le spam manuel entraîne le spam automatique. Si on ne prend pas les mesures nécessaires, on risque alors de voir une part grandissante de nos emails ne même plus atteindre la boîte de réception de nos contacts.

2. Comment éviter que nos emails se retrouvent en spam ?

2.1 Ne contacter que des opt-in

La qualité de notre liste de contacts est la première précaution pour éviter de se retrouver dans les indésirables.
En adressant nos messages uniquement à des listes de contacts opt-in, nous sommes certains que tous nos destinataires ont donné leur consentement pour recevoir nos emails.

2.2 Être attentif au nom d’expéditeur

Le nom d’expéditeur et l’objet sont les premières choses que voient les destinataires.
43% des destinataires signalent l’email comme spam sur la base de l’adresse de l’expéditeur. Utiliser le même nom d’expéditeur à chaque campagne emailing permet de créer une relation de confiance. Les destinataires seront plus tentés de signaler comme spam un message provenant d’un expéditeur qu’ils n’identifient pas.
Par exemple, pour nos newsletters Plezi, nous utilisons « Adeline de Plezi » pour avoir à la fois de la proximité avec le prénom de notre responsable marketing ainsi que la mention de la marque Plezi, facilement identifiable pour nos contacts :

Exemple d'ajout du nom d'expéditeur dans un emailing B2B

2.3 Éviter les « spam words » et « spam phrases » en objet

69% des destinataires qui signalent un e-mail comme spam se basent uniquement sur l’objet de l’email.
Il convient donc de rédiger un objet clair, précis, rassurant et sans fausses promesses.
Et surtout nous devons prendre soin d’éviter les spam words, ces mots ou expressions qui nous envoient directement en indésirables comme « gratuit » ou « promo ».

objet d'email marketing contenant des spam words

Dans cet objet d’email, nous avons utilisé le mot “gagner” et même pire : “jeu concours” ! Deux spams words qui nous ont valu un taux de rebond conséquent sur cette campagne, comme on vous le montre en détail dans cet article sur le taux de rebond.

2.4 Utiliser un code HTML de qualité

Un code HTML de qualité facilite la bonne lecture de nos messages par les clients de messagerie et les serveurs de réception d’emails.
En utilisant un outil comme Plezi pour envoyer vos emails, vous êtes certain que les gabarits d’email sont adaptés à tous les clients de messagerie et responsive sur tout support.

2.5 Ne pas utiliser une seule grande image

Les filtres anti-spam ne sont pas configurés pour lire les images.
Si nous envoyons un message contenant seulement une grande image, ils ne pourront pas le lire. Ils en déduiront donc que nous essayons de les contourner et enverront le message en indésirable. De manière plu, il faut être attentif au ratio texte/image. On estime que le ratio “idéal” est de 60% de texte et 40% d’images.
Une astuce assez pratique consiste à envoyer ses emails au format texte, ce qu’il est possible de faire avec Plezi. Cela permet que les serveurs de réception confondent nos emails marketing avec des emails lambda (qu’on enverrait avec notre boîte mail personnelle).

2.6 Indiquer son adresse physique

L’adresse physique permet au filtre anti-spam de valider l’authenticité d’un message. La mention est obligatoire dans de nombreux pays.
Elle est directement intégrée dans les templates de la plupart des solutions d’emailing et chez les éditeurs de marketing automation comme Plezi.

exemple de signature email contenant l'adresse physique de l'expéditeur

Dans tous nos emails envoyés depuis Plezi figure notre adresse physique dans la signature d’Adeline.

2.7 Afficher un lien de désinscription

Nous avons insisté sur l’utilisation de l’opt-in pour s’assurer du consentement de nos destinataires. De la même manière, nous devons leur laisser la possibilité de retirer à tout moment leur consentement.
Pour cela, nous devons absolument faire figurer dans nos messages un lien de désinscription clair et bien visible. Ce lien est même obligatoire depuis l’entrée en vigueur du RGPD.

image d'un email emarketing de plezi contenant un lien de désinscription

Dans tous nos emails envoyés depuis Plezi figure un lien de désinscription.

2.8 Ne pas utiliser d’adresses IP mutualisées

Les adresses IP mutualisées sont partagées par d’autres utilisateurs. Par conséquent, leurs actions en matière d’emailing peuvent nuire à la délivrabilité de nos messages.
En effet, si une entreprise utilise la même adresse IP que nous pour adresser des messages non sollicités, nous risquons de nous retrouver en spam sans que notre politique d’envoi soit en cause.
Pour éviter ce classement en indésirable, il est donc préférable d’utiliser un serveur dédié pour l’envoi de nos emailings B2B.

2.9 Authentifier son adresse email

Face à la montée du spamming, il est important de rassurer les destinataires sur la provenance des emails.
Comment confirmer que son adresse email d’expéditeur est bien liée à son nom de domaine ?
Il est possible d’authentifier son adresse email, notamment grâce au protocole DKIM.
DKIM ajoute une signature chiffrée à l’en-tête de tous nos messages sortants et permet aux serveurs de messagerie de lutter contre l’usurpation d’identité.

2.10 Ne pas sur-solliciter nos contacts

La cadence d’envoi peut aussi déclencher des signalements comme spam. En effet, si un destinataire considère que vous lui envoyez trop fréquemment des emails, il sera enclin à vous reporter comme spammeur.
La campagne intelligente Plezi permet d’éviter ce genre de mésaventures. En effet, l’envoi de messages sur la base des interactions du prospect garantit une cadence raisonnée des emailings.
De plus, puisque les contenus sont envoyés sur la base des comportements du lead, nous mettons toutes les chances de notre côté pour que le sujet l’intéresse et que l’objet l’attire.

Pour réussir nos campagnes d’email marketing, nous devons adopter les bons réflexes qui éviteront à nos messages de finir dans les spams.
La méthodologie inbound marketing nous préserve en principe du classement en spam car elle repose sur la permission des internautes. Une solution de marketing automation comme Plezi prend en compte les bonnes pratiques en termes de code ou encore d’authentification. Elle garantit ainsi une bonne délivrabilité des emails
Ensuite, à vous de jouer pour optimiser les taux d’ouverture et les taux de clic de vos prochaines campagnes !

Marie Nodet

Marie Nodet

Après avoir été pendant quelques années la community manager officielle de Plezi, Marie est maintenant content manager junior.

leo. nec ut non Praesent ut ipsum Curabitur massa consectetur dictum