Vous cherchez à développer votre présence en ligne mais vous trouvez que cela prend du temps ?

Vous manquez de contenu et de régularité pour assurer la croissance de vos canaux ?

Il est vrai qu’en inbound marketing, la création de contenu occupe une place centrale. Or, la rédaction web demande du temps et des compétences spécifiques. Dans le même temps, le nombre de contenus publiés explose et il faut créer un contenu encore plus qualitatif pour sortir du lot et toucher ses clients-cibles, sans parler du référencement naturel…

Présenté comme ça, ça fait un peu peur, n’est-ce pas ? La charge de travail est effectivement de taille, mais pas de panique, on vous en dit plus sur la curation de contenu.

La curation de contenu consiste à sélectionner et agréger de l’information provenant de sources extérieures.

Pourquoi et comment faire de la curation ? Quelles différences entre veille BtoB et curation ? Quelle place pour la curation dans votre stratégie d’inbound marketing ? 

Dans cet article nous verrons :

1. Qu’est-ce que la curation de contenu ?

La curation consiste à rechercher et sélectionner du contenu issu de sources extérieures en vue de partager l’information stratégiquement à travers vos propres canaux de communication.

En effet, la curation se fait en deux étapes :

  1. La recherche d’informations et la sélection de données qui soient pertinentes pour votre audience cible ;
  2. La transformation, l’enrichissement de la « matière première » dans une optique de partage : relayez, commentez, créez le débat autour de celle-ci ! Bref, générez du contenu engageant pour vos prospects.

La notion de partage est essentielle dans la curation. Eh oui, pas de partage, pas de contenu. Pas de contenu, pas de curation. Pas de curation… pas de curation.

D’un côté, le partage de l’information peut être destiné à l’externe, c’est-à-dire à vos prospects. Pour renforcer votre image d’expert, vous vous appuyez sur des sources de contenu extérieures qui démontrent votre bonne compréhension du marché et boostent votre référencement sur les moteurs de recherche mais aussi sur les médias sociaux

D’un autre côté, la curation peut aussi servir des objectifs internes, sur la base d’un travail collaboratif. Vous améliorez ainsi la connaissance du marché de vos équipes.

Dans les deux cas, il ne s’agit pas de transférer de l’information brute. La curation s’inscrit pleinement dans une stratégie éditoriale et implique un traitement, un enrichissement de l’information initiale. Le curateur va chercher à apporter de la valeur ajoutée à sa cible en s’appuyant sur la source de base. 

Pour résumer, il existe deux manières de faire de la curation de contenu en B2B  : 

  • créer du contenu à partir d’un contenu existant qu’on enrichit ;
  • générer de l’engagement de la part de sa communauté en relayant et commentant un article existant via les réseaux sociaux, la newsletter, etc.

2. Quelle différence entre veille et curation ?

Les deux concepts sont voisins et sont assez souvent confondus.

Pourtant, veille et curation poursuivent des objectifs différents.

Faire de la veille marketing consiste à récupérer le contenu pour soi. Tout bon marketeur est tenu de s’informer des dernières tendances et nouveautés dans son secteur d’activité. Le partage de cette information ne fait pour autant pas inévitablement partie de cette démarche. Il le fait avant tout dans son propre intérêt.

Dans cet esprit, la veille ne participe donc pas d’une stratégie de contenu. Aussi, elle n’apporte rien en termes de référencement naturel, de trafic, d’engagement sur les médias sociaux, de création de contenu.

À l’inverse, la curation s’inscrivant d’emblée dans une logique de diffusion, elle est une tactique de content marketing puisqu’elle implique un partage à une audience-cible.

3. Pourquoi faire de la curation de contenus ?

3.1 Gain de crédibilité 

À travers la sélection de contenus qu’on partage et qu’on commente, on apporte de la valeur à nos prospects. On se positionne en transmettant des points de vue, en défendant notre vision et en argumentant sur des sujets et problématiques qu’on maîtrise. De cette manière, on prouve notre expertise en tant que marque ou que professionnel. C’est le meilleur moyen de faire en sorte que votre communauté – vos prospects – se tourne vers vous quand elle sera à la recherche d’informations de qualité sur un sujet !

Certains outils peuvent également servir les intérêts de vos collaborateurs, parmi lesquels Digital Bambou ou Buffer. Plezi notamment leur permet de vous donner accès à leurs comptes réseaux sociaux, comme par exemple LinkedIn. En vous faisant la plume de ces clients et en publiant vous-même le contenu qui vous semble le plus pertinent dans leur secteur d’activité, vous renforcez leur crédibilité puisqu’ils se voient identifiés en tant qu’experts ! Ces outils peuvent se révéler intéressants également pour les commerciaux, dans une démarche de social selling.

3.2 Des publications variées

La curation permet de partager du contenu de qualité et d’animer ses réseaux sociaux en toutes circonstances. Pour éviter de lasser votre audience, il peut être intéressant de partager des contenus d’autres entreprises ou experts. D’autant plus que, grâce à la curation, vous n’êtes plus limités aux contenus rédactionnels, par exemple, vous pouvez partager des images, des vidéos, des infographies que vous n’avez pas !

3.3 Des résultats probants

Lorsque vous utilisez la curation de contenus pour produire des articles ou des guides qui synthétisent la somme des connaissances sur un sujet donné, vous apportez de la valeur ajoutée à votre audience sans supporter la totalité de la charge et des coûts de création du contenu.

Ce type de contenu permettra de générer du trafic qualifié, des partages sociaux mais aussi des backlinks de la part de sites faisant autorité. La curation de contenus aura donc aussi pour effet de booster votre SEO. Voilà comment vous pouvez créer un cercle vertueux à partir d’un contenu que vous n’aurez pas eu besoin de créer de toutes pièces. Fort, non ?

3.4 Du réseautage

La curation de contenus vous permet d’élargir votre champ d’expertise. En agrégeant des contenus extérieurs à votre propre production de contenus, vous devenez capable de traiter un sujet de manière plus complète. En recourant à ces contenus externes, vous ouvrez aussi les portes à de nouvelles relations.

En effet, quand vous faites de la curation de contenus, vous apportez aussi de la valeur aux influenceurs de votre domaine. Lorsque vous faites un lien vers un de leurs contenus, vous les légitimez en tant qu’experts auprès de votre audience et vous leur apportez du trafic supplémentaire.

En adoptant cette pratique gagnant/gagnant, vous encouragez donc les sources que vous citez à vous citer réciproquement dans un futur article ou, en tout cas, à poursuivre une stratégie d’influence avec vous.

4. Comment réussir votre curation de contenus ?

Pour réussir votre curation de contenus, il y a 3 règles de base :

  • Trouver les meilleurs contenus : Pour que la curation de contenus fonctionne, il faut que le curateur ait une excellente compréhension des enjeux du marché et des problématiques de l’audience-cible. Il sera ainsi en mesure de filtrer l’information pertinente parmi le flux de contenus publiés.

 

  • Apporter de la valeur ajoutée : Beaucoup de monde, surtout sur LinkedIn, a tendance à partager un contenu sans y ajouter la moindre description, la moindre légende, la moindre question. Vous avez un espace destiné au commentaire, utilisez-le ! La curation ne se résume pas à un simple partage de contenu. C’est le commentaire, le point de vue du curateur qui va donner de la valeur au contenu et exprimer de façon claire en quoi il est pertinent. Il ne s’agit pas seulement de sélectionner mais aussi d’annoter le contenu source. C’est pourquoi, la curation « humaine » apporte une valeur supplémentaire par rapport à la curation automatisée. Ça parait logique, vous aussi accordez plus de crédibilité à un contenu qui prend vie !

 

  • Ne pas y passer la semaine : L’un des objectifs de la curation, c’est de gagner du temps. Vous ne devriez donc pas passer le plus clair de votre temps à rechercher les contenus. Pour cela, il existe de nombreux outils en ligne qui faciliteront votre démarche. On y revient un peu plus bas 😉

5. Quelques exemples de curation de contenu

La curation de contenu peut revêtir différentes formes et concerne différents canaux webmarketing.

Vous voulez créer du contenu original pour votre blog à partir de données récoltées sur des sites extérieurs ? Voici quatre façons de le faire grâce à la curation :

  • Une infographie regroupant les chiffres-clés d’un secteur : on vous invite notamment à récupérer des chiffres de plusieurs études sur un sujet et en faire une infographie dédiée.

 

  • Le top des articles sur un sujet comme les types de contenus et les organiser dans une suite logique.

 

  • Chez Plezi, on a rédigé un article dédié aux article plezi position 0 sur Google
  • Comme on le disait en début d’article, la curation de contenu peut aussi prendre la forme de posts réseaux sociaux dans lesquels on partage un article extérieur et auquel on ajoute un avis, un commentaire, pour enrichir le contenu et – pourquoi pas ? – lancer le débat avec sa communauté. Les sondages, notamment, sont une belle opportunité de récolter les avis de votre communauté.

6. Quelle place pour la curation dans votre content marketing ?

La curation peut vous aider à réaliser de meilleurs articles de blog en remobilisant du contenu externe. C’est aussi un bon moyen de créer un contenu quand vous êtes en panne d’inspiration.

Attention quand même aux effets indésirables : si vous n’êtes pas vigilant, la curation peut assez vite dériver vers le duplicate content. Il ne faut surtout pas confondre curation et plagiat. Il en va de votre crédibilité !

De plus, c’est évidemment une question de respect envers les créateurs de contenu qui travaillent plusieurs heures afin de partager un contenu original et pertinent. La moindre des choses est de les citer ! 😉

Pour pratiquer la curation sans risque, le mieux, c’est encore d’utiliser les plateformes dédiées (on vous en parle ci-dessous) et de toujours citer vos sources. Méfiez-vous cependant des plateformes qui génèrent plusieurs redirections ou nécessitent plusieurs clics pour accéder au contenu.

7. 10 outils de curation de contenu 

7.1 Les outils de veille 

Google Alertes

Google Alertes est un service de détection et de notification gratuit fourni par le géant Google. Celui-ci envoie aux utilisateurs des e-mails résumant l’activité autour de mots-clés spécifiques. 

Comment ça marche ? Les utilisateurs peuvent paramétrer l’envoi des notifications de manière quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle autour de termes ou mots-clés qu’ils choisissent lors de leur première connexion. Ensuite, lorsqu’une nouvelle page web correspondant aux mots-clés choisis apparaît dans les résultats Google, ce dernier envoie un email à l’internaute afin de lui notifier un ajout ou un changement de contenu tels que des pages Web, des articles de journaux, des blogs ou des recherches scientifiques

Capture d'écran des mots-clés pour la veille dans Google Alertes Pocket

Quand on est dans une démarche de curation, on ne s’arrête jamais ! À tout moment, vous pouvez trouver un article intéressant, alors même que vous êtes dans les transports par exemple.

Pocket permet de sauvegarder les contenus afin de les lire et de les partager plus tard. Comment ça marche ? Après avoir téléchargé l’application “Save to pocket”, vous serez en mesure de naviguer et d’enregistrer les contenus (article, image, photo, vidéo) qui vous intéressent pour plus tard sur n’importe quel appareil : desktop, tablette, mobile. 

Une version gratuite est disponible pour cette fonctionnalité principale. Ensuite, des options sont disponibles pour 4,49€ par mois ou 39,99€ par an.

Capture d'écran de la page d'accueil du site de Pocket, outil de veille

Flipboard

Flipboard est un magazine numérique collaboratif entièrement gratuit qui s’appuie sur vos centres d’intérêt pour sélectionner les principaux titres de la journée. Vous avez accès à une très grande liste de médias qui ont un compte Flipboard et partagent leurs contenus de cette manière. Ensuite, les marques et les particuliers peuvent également créer des magazines numériques que les utilisateurs de Flipboard peuvent ensuite suivre. C’est un peu le Pinterest de l’actu !

Comment ça marche ? L’application est disponible sur les appareils iOS, Android, Windows et Windows Phone. Une fois téléchargée, vous pouvez feuilleter et lire des histoires et des articles sur Flipboard comme vous le feriez pour un magazine imprimé. Cette app sociale qui vous permet de suivre les personnes, les sujets et les publications qui sont importants pour vous. L’outil crée une expérience de lecture des actualités en fonction des sujets que vous avez sélectionnés, des publications que vous suivez et des articles que vous avez lus. 

Capture d'écran de la page d'accueil de Flipboard, outil de veilleMention

Les réseaux sociaux ont une place importante dans la veille marketing, car ils sont devenus un média incontournable, où tout se dit, tout se partage. Sachant cela, il nous fallait un outil qui se concentre précisément sur ces médias sociaux.

Mention est un très bel outil de veille des médias sociaux et du Web. Le principe est le même que pour Google Alertes, qui envoie à l’utilisateur des alertes dès lors qu’un terme ou une expression est cité sur le web. Seulement, Mention fait le même job sur les médias sociaux, en plus d’explorer le Web ! Il permet ainsi aux utilisateurs de surveiller des millions de sources en temps réel à partir d’une application mobile ou d’une application web.

Les entreprises l’utilisent afin de couvrir tous les aspects de leur plan de gestion de la réputation sociale, ainsi que pour savoir ce qui se dit de leurs concurrents en ligne et sur les médias sociaux.

Les tarifs sont amenés à changer selon la taille de votre entreprise. Pour commencer, un plan gratuit est disponible pour les individus qui veulent se lancer.

Capture d'écran de la page d'accueil de l'outil de veille MentionNetvibes

Netvibes est un agrégateur de flux RSS. Pour faire simple, l’outil vous offre la possibilité de créer votre propre “page d’accueil Internet”, où vous centraliserez les contenus que vous aimez bien – via flux RSS. Il peut s’agir des flux de plusieurs sites de presse, de vos comptes ou hashtags préférés sur Twitter, mais aussi des informations liées à la bourse, le dessin « Le Chat » du jour, etc. Vous obtenez alors un dashboard personnalisé avec vos différentes sources !

Comment ça marche ? Ajoutez vos flux, ou le site internet de votre choix, et l’outil s’occupe de chercher un flux à suivre si cela est possible. Vous recevrez des alertes d’actualité et pourrez consulter du contenu autour des sujets qui vous importent. 

La majorité des services de Netvibes sont gratuits. Pour aller plus loin, cependant, ce sera sur devis.

capture d'écran de la page d'accueil de l'outil de veille Netvibes7.2 Les outils de diffusion 

Feedly

Feedly est un lecteur de flux RSS qui vous permet d’organiser, de lire et de partager le contenu de vos sites préférés. Le flux RSS permet d’être alerté dès qu’un contenu est publié. Son interface simple et épurée est une excellente solution pour les lecteurs occasionnels qui veulent simplement voir tous leurs sites web en un seul endroit. Cette approche permet aux internautes de créer leurs flux en ligne remplis de mises à jour personnalisées provenant des sites qu’ils visitent régulièrement – comme vos blogs concurrents, par exemple !

Comment ça marche ? Pour créer un compte Feedly, rendez-vous sur leur site et cliquez sur le bouton Get started for free. Une fois inscrit, suivez les sources qui vous intéressent, triez les sites que vous suivez dans des catégories thématiques, regardez des vidéos YouTube et lisez des articles. De plus, Feedly propose des applications mobiles pour les appareils Android et iOS, ce qui vous permet d’accéder facilement à vos abonnements, à la maison comme en déplacement.

La version gratuite de Feedly offre la plupart des fonctionnalités dont les lecteurs occasionnels ont besoin. Le plan de base vous permet de suivre jusqu’à 100 sources et d’utiliser les applications web, Android et iOS. Ensuite, le plan Pro commence à 6 $/mois et comprend jusqu’à 1 000 sources, la recherche et des intégrations tierces.

page d'accueil du site de Feedly, outil de curation

Paper.li

S’il est un outil qui a été précisément pensé pour les marketeurs, c’est Paper.li ! Cet outil vous aide à trouver et à partager du contenu de qualité, à ajouter à votre page web, à publier automatiquement sur les canaux sociaux et même à déployer votre propre newsletter.

Comment ça marche ? Paper.li vous apporte quotidiennement des articles, des vidéos et des posts issus de réseaux sociaux sur les sujets qui vous intéressent, pour vous inciter à rester actif. Vous pouvez également inclure une sélection de tweets, de posts Facebook, de vidéos, de podcasts, etc. C’est vraiment très complet ! Ensuite, avant d’envoyer le contenu, vous pouvez prendre le contrôle total, en supprimant ce qui ne vous plaît pas et en réorganisant la mise en page du journal pour vous assurer que seul le meilleur contenu est livré. C’est un excellent moyen de vous promouvoir et de partager vos idées. 

Une période d’essai gratuit est disponible, mais pour utiliser l’outil sur le long terme, il vous faudra débourser 12,99$ par mois.

page d'accueil du site web de l'outil de curation Paper.li

Scoop it 

À la fois outil de curation de contenu et réseau social, Scoop it est l’outil de curation de référence selon Plezi. Celui-ci vous permet de créer des tableaux de contenu curé sur des sujets de votre choix, de partager vos idées sur ce contenu et d’entrer en contact avec d’autres personnes ayant des intérêts similaires. Grâce à l’outil, vous êtes capable d’automatiser la publication sur les réseaux sociaux.

Comment ça marche ? Les tableaux – de type Pinterest (encore) – fournissent le titre, l’image et les premières lignes du texte, ce qui permet de parcourir rapidement le contenu. Le contenu suggéré par la plateforme s’efforce d’être toujours pertinent et, quelle que soit la façon dont vous choisissez de récupérer les articles, c’est facile d’utilisation ! L’intégration avec les autres réseaux sociaux est possible également. 

Un plan gratuit est disponible, mais si vous voulez bénéficier de toutes les fonctionnalités de Scoop it, il faudra passer aux plans payants :

  • Pro : 12,50€/mois
  • Plus : 55€/mois
  • Enterprise : Demandez votre démo pour découvrir leurs prix


page d'accueil du site de l'outil de curation Scoop it

Pinterest 

Dans un contexte B2B, il existe un outil de médias sociaux incroyablement puissant qui se double d’un moteur de recherche pour trouver du contenu nouveau et potentiellement inexploité à curer. Ce puissant outil de curation de contenu, totalement gratuit dans cet objectif, est Pinterest. Il est l’endroit idéal pour publier des infographies que l’on peut ranger en épingles. Dieu sait que ça marche bien et que c’est étonnamment bien référencé sur les moteurs de recherche ! Grâce à Pinterest, vous avez plus de contenu de qualité à exploiter, et il s’agit souvent de contenu qui n’a pas encore été diffusé en masse, ce qui augmente sa valeur ajoutée pour nous marketeurs.

Comment ça marche ?

  1. Recherchez un terme général comme Marketing, par exemple.
  2. Affinez la recherche grâce à la recherche guidée en sélectionnant une notion telle que Marketing de contenu.
  3. Parmi les résultats, choisissez un contenu intéressant, une infographie par exemple.
  4. Affichez dans votre tableau et attribuez la source dans le cadre de votre curation.

page d'accueil du site de l'outil de curation Pinterest

Tweetdeck 

Passons au chouchou des community managers : TweetDeck est une interface gratuite accessible à tous ceux qui possèdent un compte Twitter. Elle est parfaite pour ceux qui souhaitent gérer plusieurs comptes Twitter, programmer du contenu de médias sociaux, améliorer l’organisation et suivre les dernières tendances et hashtags spécifiques. Vous l’aurez compris : il permet d’organiser votre veille sur Twitter et de planifier vos tweets et même vos retweets.

Comment ça marche ? Utilisez vos identifiants Twitter pour vous connecter à votre ou vos compte(s). Un tableau de bord composé de plusieurs colonnes s’affichera par défaut, mais vous pouvez le personnaliser à votre convenance dès la première utilisation. Dans un deuxième temps, sélectionnez le compte à partir duquel vous souhaitez envoyer le tweet, programmez-le, ajoutez des photos ou des vidéos, ou envoyez un message direct.

page d'accueil de Tweetdeck, outil de curation

Voilà, vous savez tout sur nos outils de prédilection pour la curation !

Bien menée, la curation de contenu va renforcer votre image d’expert de votre secteur. En ce sens, c’est un bon complément à votre stratégie de contenu. Mais veillez bien à ne pas sombrer dans l’excès de curation.En aucun cas, elle ne devrait remplacer vos efforts pour créer des contenus originaux de qualité ! On vous donne d’ailleurs notre modèle de brief pour créer des articles optimisés pour le SEO : (CTA)

Marie Nodet

Marie Nodet

Après avoir été pendant quelques années la community manager officielle de Plezi, Marie est maintenant content manager junior.