Vous avez envie de vous lancer en marketing automation et votre benchmark est déjà fait : félicitations, vous avez sans doute abattu un sacré travail. Cependant, face aux différents outils proposés, vous avez du mal à faire votre choix… C’est normal ! La plupart des logiciels de marketing automation ont beaucoup de fonctionnalités en commun et le choix peut être compliqué.

Se lancer en marketing automation peut être facile avec les bons partenaires et les bons outils. C’est cependant un nouvel univers, avec ses codes, ses objectifs… et être bien accompagné, au moins au début, peut faire toute la différence. Et si c’était sur cette phase d’onboarding que l’on pouvait faire notre choix ?

1. Prendre l’outil en main rapidement est important d’un point de vue business

Prendre un outil de marketing automation en main, ça ne s’invente pas : il faut comprendre l’outil, oui, mais nous avons tout intérêt à s’assurer qu’il puisse aussi s’insérer le plus vite possible dans nos processus et nos équipes. Ces étapes fondamentales, c’est dans l’onboarding qu’elles sont abordées.

1.1 Connaître toutes les fonctionnalités de l’outil, c’est bien…

Au moment de choisir un éditeur de marketing automation, on peut s’attacher au périmètre fonctionnel de l’outil. C’est une bonne base pour un premier tri ou un benchmark, mais il est souvent compliqué d’aller plus loin. En effet :

  • les solutions de marketing automation ont 80% de fonctionnalités en commun ;
  • 85% des marketeurs avouent ne pas utiliser l’ensemble des fonctionnalités de leur solution.

Une des erreurs que l’on peut faire alors que l’on choisit un outil, c’est de prendre -presque par dépit- celui qui présente le plus de fonctionnalités. Mais à quoi bon payer pour un catalogue qui ne sera pas ouvert, pire, qui ne correspond pas à notre façon de travailler ?

L’onboarding et l’accompagnement sont précieux pour comprendre exactement comment chaque fonctionnalité pourrait servir notre quotidien.

Mais il ne faut pas s’arrêter là ! Nos CSMs et chargés de l’onboarding nous le disent souvent : sans accompagnement, un utilisateur ne regarde pas plus loin que les fonctionnalités. Or, un bon onboarding doit nous permettre de prendre de la hauteur pour :

  • se laisser les possibilités d’évoluer avec l’outil ;
  • prendre de la hauteur en suivant, par exemple, les performances de l’outil pour ajuster ses plans d’action en fonction.

1.2 …embarquer l’adoption en interne et la mise en place de vos nouveaux processus, c’est encore mieux !

La phase d’onboarding, donc, doit former sur l’outil mais aussi permettre au nouveau client de remettre sa réflexion et stratégie en question.

Chez Plezi par exemple, nos CSMs (Customer Success Managers) expliquent les fonctionnalités de notre outil, mais peuvent également challenger le client dans la mise en place de stratégies adaptées : quels champs créer dans leurs formulaires, comment bien taguer un contenu pour s’assurer les meilleurs résultats…

Pour bien nous permettre de concentrer nos efforts sur les réflexions stratégiques et nous libérer de l’opérationnel, l’onboarding doit :

  • identifier nos processus à améliorer ;
  • calquer ses fonctionnalités à nos processus de travail ;
  • prendre en compte l’ensemble des utilisateurs d’une même entreprise pour encourager l’adoption en interne.

Si ces éléments ne sont pas respectés, l’outil sera adopté plus lentement, nous passerons trop de temps à le prendre en main… et risquons de faire passer des prospects entre les mailles du filet.

En tant que marketeurs, nous investissons dans des outils de marketing automation pour gagner du temps sur l’opérationnel : c’est au moment de l’adoption qu’il y a le plus de friction, pour nous comme pour notre équipe.

2. Un bon onboarding, c’est pouvoir se concentrer sur sa stratégie

Au-delà d’une prise en main fonctionnelle, l’onboarding peut vous aider à venir poser les premières briques d’une nouvelle stratégie de marketing automation ou d’affiner la vôtre. C’est au moment de prendre en main un nouvel outil que l’on peut monter en compétence sur ce sujet et se lancer sereinement dans sa stratégie.

2.1 Monter en compétences avec l’onboarding

L’inbound marketing, porté par les outils de marketing automation, est une stratégie d’optimisation continue. C’est le principe du marketing flywheel : nos premières actions nourrissent nos résultats et nos actions suivantes, nous permettant d’affiner notre stratégie et nos campagnes au fur et à mesure.

S’il existe une méthodologie -et plein de conseils disponibles sur le web-, c’est dans la pratique que l’on se forme réellement. Tout seul, cela peut nous prendre plus de temps : c’est ici que l’onboarding peut faire la différence.

Plus la stratégie est ambitieuse et les moyens déployés importants, plus un onboarding pourra :

  • remettre en question et simplifier l’existant ;
  • mettre le doigt sur des pistes d’amélioration ;
  • donner des objectifs pour lancer la machine ;
  • vous conseiller des démarches, lectures et cas pratiques pour vous améliorer rapidement.

C’est là que l’humain fait toute la différence : l’équipe, la qualité de l’onboarding puis de l’accompagnement par la suite, la langue dans laquelle ces moments sont menés… Tous ces éléments sont à prendre en considération.
De la même façon, un onboarding à faire soi-même, même avec toutes les ressources en lignes disponibles, peut être un exercice bien solitaire. Pour monter en compétences rapidement, rien de mieux que de pouvoir échanger avec quelqu’un !

2.2 Se poser les bonnes questions pour mettre en place de nouveaux objectifs de façon sereine

Selon nos CSMs, le plus difficile pour les nouveaux clients n’est pas tant de comprendre les nouvelles fonctionnalités d’un outil mais bien de mettre sa stratégie en musique pour répondre à des problématiques qui leur tiennent à coeur. Souvent, on adopte un outil parce qu’on veut résoudre un problème. C’est une bonne chose : adopter un outil de marketing automation est avant tout structurant !

Nos CSMs ont relevé que les problématiques lors de l’adoption d’un outil sont souvent :

  • gagner du temps sur l’opérationnel ;
  • une meilleure qualification des leads pour les commerciaux ou la mise en place d’une stratégie de nurturing.

Pour répondre au mieux à ces deux problématiques types, il faut non seulement maîtriser son outil mais aussi avoir mené une réflexion particulière à comment configurer ce dernier. C’est dans ces moments que l’accompagnement est précieux et fait gagner du temps, pour comprendre les rouages de l’outils puis déployer ensuite sa stratégie.

Karine Coutinho, directrice Marketing et Communication et Marianne Chanteperdrix, Digital Marketing Manager chez Lemonway et clientes Plezi, ont pris l’outil en main avec des objectifs très clairs :

  • mieux identifier et adresser leurs contacts ;
  • générer des leads qualifiés ;
  • prouver la nécessité d’un investissement dans l’inbound marketing avec des indicateurs de suivi chiffrés.

Elles ont donc profité de l’onboarding pour commencer à refondre l’ensemble de leur stratégie d’inbound marketing, d’abord avec nos équipes, puis avec une agence partenaire de Plezi :

“Webconversion nous a aidé à mettre à plat notre contenu et à formaliser toute notre approche marketing : travail de nos phases d’achat et de nos personas, calendrier éditorial adapté à leurs besoins, approches sur nos contenus en anglais, français, espagnol et italien… le tout, dans Plezi. Quelques mois après notre onboarding déjà bien complet, nous avions vraiment une vraie connaissance 360° de l’outil.”

C’est grâce à cette prise en main rapide que Lemonway a fait exploser ses résultats marketing : 110% de réalisation de leurs objectifs marketing atteints et un nombre de leads générés triplé en 6 mois.
Elles peuvent également identifier 65% des nouveaux contrats signés par les commerciaux comme issus des actions marketing et nous détaillent leur stratégie de mise en place de Plezi dans une étude de cas détaillée.

Choisir un outil de marketing automation, c’est aussi choisir une équipe et une véritable aventure humaine ! En fonction de nos attentes, de nos objectifs et de l’ampleur que nous voulons donner à votre stratégie, faire son choix en regardant au-delà de la liste de fonctionnalités est une stratégie gagnante. Et vous, quels sont vos critères de choix non fonctionnels en marketing automation ?

Adeline Lemercier

Adeline Lemercier

Après avoir fait ses classes chez Sage, Adeline est maintenant notre directrice marketing !